Stationnement payant : Dès le 1er janvier il vaudra mieux prendre un ticket

Lorsqu’il s’agit de payer la place de stationnement de votre véhicule vous avez tendance à vous en remettre au hasard en misant sur le fait que les agents municipaux ne passeront pas en votre absence ? À compter du 1er janvier prochain, peut-être choisirez-vous plus souvent d’utiliser l’horodateur. En effet à cette date les mairies pourront fixer elles-même le montant des amendes de stationnement, de fait les contrôles devraient être beaucoup plus fréquents.

stationnement payant

Plus d’amendes plus chères dès le 1er janvier ?

Dans un peu moins de trois mois, les municipalités disposeront du droit d’établir elles-même le montant des pv de stationnement.

Alors que l’État fixe pour le moment la règle en la matière, il pourra vous en coûter plus ou moins cher selon la ville dans laquelle vous vous trouverez comme par exemple Bordeaux. Le conseil municipal a en effet fait le choix de doubler le prix des contraventions en les faisant passer de 17€ actuellement à 30€, et même 35€ pour l’hypercentre.

Ainsi les quelques 70% d’automobilistes qui avouent prendre le risque de l’amende plutôt que de s’acquitter systématiquement d’un ticket d’horodateur, auront tout intérêt à y réfléchir à deux fois.

Plus de contrôles par les agents municipaux

Et pour les y inciter un peu plus, les mairies ont tout prévu. Les agents municipaux devraient effectuer des contrôles beaucoup plus fréquents dans les zones payantes avec à la clé une meilleure rotation des véhicules, moins de difficulté à se garer, moins de bouchons mais aussi sans doute, plus de verbalisation.

C’est pourquoi à Chambéry comme dans les 800 autres communes françaises concernées, les automobilistes seront encouragés à laisser la voiture de côté pour utiliser les transports en commun et même pourquoi pas le vélo.

Il s’agit là d’une vision du déplacement urbain très différente de celle que nous avons connu jusqu’ici mais qui possède plusieurs avantages. La réduction du bruit et de la pollution atmosphérique ira de paire avec des centres-villes plus agréables à vivre, une circulation fluidifiée et des commerçants plus satisfaits.

De plus, la mesure pourra par endroit être couplée avec l’entrée en vigueur des restrictions de circulation liées aux vignettes Crit’Air. Une raison supplémentaire de lever le pied sur l’utilisation de la voiture en ville, là où de nombreuses alternatives existent.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !