Quels produits courants vont être interdits par la loi sur la biodiversité ?

Depuis le 8 Août dernier et la promulgation de la nouvelle loi sur la biodiversité, le glas est sonné pour un certain nombre de produits de consommation courante appelés à disparaître dans les prochains mois ou les prochaines années en raison de leur nuisance à l’environnement.

Leur liste viendra s’ajouter à la récente interdiction des sacs plastiques inclue dans la loi de transition énergétique et entrée en vigueur le 1er Juillet dernier.

nouvelle reglementation biodiversite quels produits disparaissent

Des produits et des substances nuisibles à l’environnement

Ils sont nombreux les articles concernés par cette prochaine disparition et dont les Français se servent encore régulièrement voir quotidiennement. Si leur abandon est une bonne chose pour la planète, il est possible que les remplacer soit plus compliqué dans certains secteurs que d’autres.

Plus de cotons-tiges en 2020

Dès le 1er Janvier 2020, les cotons-tiges aux couleurs pastelles, mais surtout faits de plastiques seront interdits à la vente. Ils devront être remplacés ou fabriqués à partir de matériaux compostables et bio-dégradables.

Fin des microbilles pour 2018

Il s’agit là principalement des gels douche et des gommages affichant une action exfoliante pour la peau et composés en partie de petites billes de plastique dont la dispersion dans l’eau est dangereuse pour les écosystèmes. Vous ne les trouverez plus dans votre rayon hygiène à compter du 1er Janvier 2018.

Unilever, L’Oréal, Johnson & Jonhson mais aussi Colgate-Palmolive ont d’ores et déjà commencé à retirer ces particules de leurs produits.

Halte à la vaisselle jetable non biodégradable

Afin de continuer à faire le bonheur des enfants au moment de leur anniversaire et pour encore vous accompagner en pique-nique chaque été, les verres, gobelets et assiettes jetables devront dès 2020 être constitués tout ou partie de matières bio-sourcées et dont biodégradables.

Une interdiction nuancée pour les pesticides néonicotinoïdes

Selon les textes, les néonicotinoïdes contenus notamment dans certains pesticides comme le Gaucho commercialisé par les laboratoires Bayer et incriminés dans la sur-mortalité des abeilles, seront eux aussi interdit dès le 1er Septembre 2018. Toutefois la loi prévoit que les pouvoirs publics puissent délivrer des autorisations exceptionnelles de maintien sur la marché jusqu’au 1er Janvier 2020.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !