Mal-Logement : Près de 15 millions de Français dans la difficulté

Plus de 10 ans après le décès de l’Abbé Pierre, la fondation qui porte son nom continue à venir en aide aux plus démunis ainsi qu’aux mal logés. Alors que le quinquennat de François Hollande touche à sa fin, un rapport vient pointer une situation qui ne cesse de se dégrader. En France près de 15 millions de personnes sont directement concernées par les problèmes de logement alors que 4 millions d’entre elles sont considérées comme mal ou non logées.

la crise du logement en france touche pres de 15 millions de français

14,6 millions de personnes dans la difficulté dont 3,96 millions de mal-logés en France

C’est à travers un rapport très détaillé que la fondation l’Abbé Pierre fait le constat d’une crise du logement qui n’aura pas pu être résorbée même après presque cinq années d’un gouvernement socialiste.

En effet selon les chiffres, 14,6 millions de personnes en France rencontreraient des problèmes directs pour se loger tandis que 3,96 millions d’entre elles dont 900.000 citoyens privés de logement (143.000 sans domicile, 25.000 résidents contraints d’une chambre d’hôtel, 85.000 ne disposant que d’une habitation de fortune et 643.000 hébergés par un tiers) seraient mal-logées.

Les Français privés du confort minimum (salle de bain, chauffage, eau courante …) sont aujourd’hui près de 2 millions tandis qu’1 million supplémentaire se trouve en situation de « surpeuplement accentué » c’est à dire avec un logement beaucoup trop petit par rapport au nombre d’occupants. En prenant en compte pour la première fois les gens du voyage en difficulté et des résidents de foyers de travailleurs migrants, on atteint le chiffre effrayant de 3,96 millions de mal-logés en France.

Mais au-delà de ces personnes dont la situation est critique, 14,6 millions de citoyens au total sont aux prises avec des difficultés quotidiennes.

Parmi elles les copropriétés en difficulté comptent 1,1 million de personnes, les locataires en situation d’impayés 1,2 million, les famille en « surpeuplement modéré » 4,3 millions, les précaires énergétique 3,5 millions, et les personnes en effort financier excessif 5,7 millions.

Ainsi la fondation rappelle à quel point le désengagement du gouvernement dans le financement du logement social a pu être préjudiciable à la réinsertion ainsi que sa propre détermination à faire du logement une priorité absolue qui passerait notamment par des logements décents à prix raisonnable mais également une nouvelle politique d’attribution.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !