Livret A : la nouvelle formule favorise moins les épargnants

Si le gouvernement a tenu l’une de ses promesses en gelant le taux du livret A jusqu’en 2020, la nouvelle formule qui fera suite à cette période révèle ses limites. Dans un récent communiqué, Bercy a détaillé les changements prévus pour cette épargne utilisée par la grande majorité des Français. Le mode de calcul du taux va évoluer et sera moins favorable aux épargnants, notamment à cause d’une moins bonne prise en compte de l’inflation.

Un nouveau mode de calcul du taux du Livret A qui ne favorise pas les épargnants

Un plancher rassurant, mais pas de prise en compte de l’inflation

Pour valoriser ses modifications apportées au Livret A, Bercy communique majoritairement sur l’instauration d’un plancher de 0,5 %, taux en dessous duquel le placement ne pourra pas descendre. Pour autant, il est important de bien comprendre que le ministère de l’Économie et des Finances ne prend pas de gros risques, car le livret A n’est jamais descendu si bas.

La formule de calcul du taux va changer : aujourd’hui, il est arrondi au quart de point le plus proche, ce qui peut le faire passer de 0,88 % à 1 %, par exemple. Avec le nouveau mode de calcul, l’arrondi se fera au dixième le plus proche. Par exemple : un taux de 0,88 % sera arrondi à 0,9 %, alors qu’il aurait pu atteindre les 1 % auparavant… Ce changement de méthode peut profiter aux épargnants dans certains cas, mais le tableau ne sera pas toujours gagnant.

En parallèle, le Ministère avance que cette nouvelle formule a été pensée pour mieux protéger les Français épargnants de l’inflation. Aujourd’hui, on utilise la moyenne de l’inflation et des taux du marché — et l’inflation est le seul élément mobilisé quand elle favorise les épargnants. Le fait de calculer systématiquement une moyenne, et d’abandonner cette issue permettant de se baser uniquement sur l’inflation quand elle a un impact positif sur l’épargne, pourrait pénaliser les détenteurs d’un livret A.

Dans le contexte actuel, avec l’inflation, le taux du livret A aurait dû être révisé en février 2018 (s’il n’avait pas été gelé) : il serait passé de 0,75 % à 1 %. Mais avec la nouvelle formule, la moyenne de l’inflation et des taux courts sur le marché aurait généré une baisse du taux à 0,5 %.

En somme, si cette nouvelle formule est présentée comme plus protectrice pour les épargnants, elle montre ses limites sur de nombreux points, et ne devrait pas permettre à ceux qui placent sur leur livret A de prétendre à davantage de rentabilité. Toutefois, il faut savoir que ces changements n’interviendront pas avant 2020, puisque le gouvernement tient sa promesse de geler le taux à 0,75 % jusqu’à cette date butoir.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !