L’efficacité de la carafe filtrante remise en cause par la DGCCRF

Actuellement 20% des français possèdent une carafe filtrante dont le but premier est de faire des économies au niveau de la consommation d’eau car cela évite d’en acheter en bouteille.

Grâce à ce type de produit, l’eau du robinet est filtrée (calcaire et métaux lourds retirés … ) et elle est meilleure pour le consommateur, enfin normalement car d’après une récente enquête de la DGCCRF, il a été révélé certaines anomalies !

brita carafe filtrante

La carafe filtrante est-elle vraiment utile et efficace?

 

La carafe filtrante controversée par la DGCCRF

 

A sa sortie en 2009, la carafe a connu un véritable succès avec 2 millions de produits vendus mais depuis la ferveur des français s’est quelque peu calmée. En 2011 Que Choisir avait déjà mis le doigt sur certaines anomalies déclarant « Sur les 31 analyses, il n’y en a pas une pour sauver la mise à la filtration de l’eau ! Alors que la plupart de ces logements reçoivent une eau du robinet potable, l’eau filtrée est dégradée ».

Cette fois c’est la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes qui s’interroge sur l’efficacité annoncée par les fabricants et plus précisément sur le filtrage des nitrates. Le « 100% d’efficacité » ne serait pas prouvé.

La cartouche présente dans la carafe permet de retirer le plomb et le cuivre mais également le calcium, le calcaire et le magnésium, qui eux, sont bénéfiques pour l’organisme. Cette cartouche doit être changée souvent afin d’éviter la présence de microbes, elle représente alors un coût important et de plus, elle n’est pas recyclable.

  • Le prix pour 1 litre d’eau filtrée est de 0.04€ alors que pour 1 litre d’eau du robinet le prix est de 0.002€ et que cette dernière serait peut-être de meilleure qualité.

Certes l’eau filtrée est moins chère que celle en bouteille toutefois l’eau du robinet qui a une aussi bonne qualité reste moins chère et le tarif social prévu par Ségolène Royal devrait encore la rendre plus attractive.

Une demande d’évaluation a été demandé auprès de l’Anses (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Suite à celle-ci les consommateurs en sauront plus prochainement … affaire à suivre !

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !