Contrôle technique : Plus de sanctions et une immobilisation du véhicule ?

Tous les deux ans dès la quatrième année, vous le savez votre véhicule doit passer au contrôle technique, et plus les années passent, plus les problèmes sont susceptibles de s’accumuler. Pour ne rien arranger, dès le mois de mai 2018, 126 points de contrôle pourront déboucher sur une obligation de contre-visite sous 24h, puis une interdiction de circuler et donc, une immobilisation de votre voiture.

controle technique plus de sanctions

Un nouveau contrôle technique plus sévère

Tous les deux ans le contrôle technique est obligatoire sous peine de sanctions notamment en cas de contrôle des forces de police.

À compter de mai 2018, soit dans à peine un an, l’examen de contrôle de votre automobile se durcit notamment en ce qui concerne les véhicules diesel, et pourra même conduire directement à une immobilisation du véhicule à la raison que celui-ci pourrait être dangereux du point de vue de la sécurité routière ou avoir des conséquences environnementales, c’est à dire polluer.

Cette réforme fait suite à une harmonisation du contrôle au niveau européen et engendrera cinq évolutions majeures :

  • 9 fonctions testées : Identification, freinage, direction, visibilité, feux/dispositifs réfléchissants et équipements électriques, essieux/roues/pneus/suspension, châssis et accessoires du châssis, autre matériel, nuisance
  • 134 points de contrôles (soit 10 de plus qu’actuellement)
  • 150 défaillances mineures sans besoin de contre-visite (254 aujourd’hui)
  • 196 défaillances majeures à corriger sous deux mois
  • 126 défaillances critiques à corriger sous 24 heures

Vous avez bien lu, 126 points différents pourront exiger une réparation sous 24h puis une interdiction de circuler si le nécessaire n’est pas fait. Autant dire qu’en fonction des cas, la facture pourra être difficile à payer et les conducteurs passablement mécontents.

Parmi ces 126 points, certains sont des plus courants et pourront entraîner des obligations de réparation plus ou moins importantes et onéreuses :

  • Étriers de frein en mauvais état
  • Feux de stop inopérants
  • Impact de 5 centimètres sur le pare-brise
  • Pneus usés …

En cas de pointage positif à l’un de ces 126 points, une vignette d’une durée de 24h sera délivrée, le temps pour le conducteur de se rendre chez le garagiste. Passé ce délai, celui-ci risquera une amende de 135€ en cas de contrôle.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Laurence 17 avril 2017 - 11 h 19 min

    Et les gens qui n’ont pas les moyens de changer de voiture ils font comment

  2. Carter-K76 17 avril 2017 - 21 h 15 min

    Tant mieux sa évitera de ce faire arnaquer en achetant une voiture :)