Chèques vacances : près de 4 millions de bénéficiaires

Lancés en 1982 sous François Mitterrand, les chèques vacances ne cessent de se développer pour atteindre en 2013 un chiffre record : 3,97 millions de salariés et de fonctionnaires bénéficiaires.

Un volume « boosté » par la crise : « les comités d’entreprise nous disent de plus en plus à quel point ce coup de pouce donné aux salariés et à leurs familles est apprécié dans le contexte économique actuel. C’est un outil de motivation » explique Philippe Laval, le directeur de l’ANCV (Agence Nationale des Chèques Vacances).

chèques vacances 2014

Les chèques vacances, un dispositif qui séduit près de 4 millions de salariés et fonctionnaires.

4 millions de bénéficiaires de chèques vacances

 

3,97 millions de bénéficiaires, voire 10 millions si l’on intègre les membres des familles, soit 1,48 milliard d’euros distribués en 2013. 143 000 personnes de plus qu’en 2012 et un volume supérieur de 5 %.

Si 127 000 salariés des TPE étaient concernés par ce dispositif en 2012, 142 000 en ont reçu en 2013. L’objectif étant d’atteindre la barre des 200 000 en 2016. Plus globalement, l’ANCV souhaite augmenter le nombre de bénéficiaires de 500 000 nouveaux adhérents entre 2013 et fin 2016 : un engagement écrit dans un Contrat d’Objectifs et de Performance (COP) signé avec l’État à la fin de l’année 2012.

Si le badge électronique prépayé lancé en 2013 (pour le paiement des péages) connaît un bon démarrage, le « e-chèque vacances attendu en 2015 » devrait aider l’ANCV à tenir ses objectifs.

Les chèques vacances : fonctionnement et avantages

 

Le principe des chèques vacances est extrêmement simple : le salarié achète un coupon d’achat d’une valeur de X euros mais ne verse, en réalité, qu’une partie de la somme, la différence étant prise en charge par son employeur. Ce dernier doit avoir au préalable signé une convention avec l’ANCV.

Ce dispositif concerne toutes les entreprises privées ou publiques. Sur les 28 600 sociétés qui ont commandé ces chèques, 40 % étaient des TPE (Très Petites Entreprises). Mais l’attraction séduit également les grosses structures comme la BNP Marseille qui vient de rejoindre le dispositif en 2013.

Ces chèques sont « gagnants-gagnants » : la part de l’employeur est exonérée d’impôt sur le revenu pour le salarié et l’employeur est, quant à lui, exonéré de charges sociales. A noter que ces deux points sont conditionnés et limités.

En attendant, le succès de ce dispositif s’explique également par le fait que 170 000 professionnels du tourisme les acceptent en France (hébergement, transports, restauration…) avec des retombées économiques évaluées à 6 milliards d’euros environ.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. deschryver 29 juin 2014 - 14 h 28 min

    BJR ONT FAIT COMMENT POUR LE RE SE VOIRE SVP