BitWalking : une application qui permet de « gagner » de l’argent en marchant

D’un point de vue médical, il est recommandé de marcher 10 000 pas chaque jour. Pourtant, il n’est pas toujours simple de trouver les motivations pour effectuer ce qui représente 8 kilomètres de marche quotidienne. Une application lancée par la start-up BitWalking pourrait faciliter les choses puisqu’elle prévoit de faire gagner de l’argent en marchant.

Bitwalking : être payé pour marcher

BitWalking lance une application qui permet de gagner de l’argent en marchant

 

A l’heure où les augmentations de salaires devraient être très faibles en 2016, une start-up britannique propose via son application « Go ! » de faire gagner de l’argent aux utilisateurs de l’application.

En effet, cette application propose de gagner des unités d’une nouvelle monnaie virtuelle, le BitWalking (BW$), en contrepartie d’un nombre de pas. Ainsi, une personne qui effectuera 10 000 pas par jour (soit environ 8 kilomètres) pourra bénéficier d’1 BW$ et, quotidiennement, il sera possible de gagner jusqu’à 3 BW$.

Une banque anglaise et plusieurs investisseurs japonais ont déjà été séduits par ce projet qui consiste à rémunérer les individus pour marcher. La société nippone Murata travaille d’ailleurs activement à la création d’un bracelet connecté capable de calculer le nombre de pas réalisé précisément par un individu et capable de se substituer au smartphone.

Mais la start-up britannique n’entend pas s’en arrêter là et compte bien également nouer de solides partenariats avec d’autres acteurs qui pourraient pleinement s’intégrer dans un tel projet. Sont ainsi ciblées les marques de sport, les sociétés d’assurance dans le domaine de la santé ou encore les entreprises spécialisées dans les produits amaigrissants.

Le projet porté par BitWalking a également une réelle dimension sociale puisque la start-up britannique a misé sur un développement de son application dans les pays en développement où la marche est le principal moyen de déplacement.

Ainsi, il s’agirait là d’offrir à ces populations un véritable complément de revenus, l’idéal étant bien évidemment qu’à moyen terme les commerces locaux acceptent d’être payés dans cette nouvelle monnaie virtuelle.

L’application va être lancée dans les prochaines semaines au Royaume-Uni et au Japon avant de découvrir l’Afrique puisque les tests se poursuivront au Kenya et au Malawi.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !