Assurance chômage : Une nouvelle convention dès l’automne prochain

Alors qu’elle était en discussion depuis plusieurs mois déjà entre les différents syndicats et le patronat, la nouvelle convention chômage vient d’être validée par le gouvernement. Ses règles s’appliqueront à compter de l’automne prochain et pour les trois années à venir. Elles définiront les nouveaux statuts d’indemnisation des demandeurs d’emploi ainsi que les modalités d’inscription et de maintien à Pôle Emploi.

nouvelle convention chomage

De nouvelles règles pour les demandeurs d’emploi

Il en était question depuis le mois de mars déjà, les nouvelles règles de la prochaine convention chômage étaient connues et n’attendaient plus que la validation du gouvernement. C’est chose faite et voici à quoi vous pouvez vous attendre. Toutes les mesures ne sont pas mauvaises, mais certaines catégories d’age seront beaucoup plus impactées que les autres.

1. Ouverture des droits Pôle Emploi

Le nombre d’heures nécessaire afin d’obtenir l’allocation chômage reste de 610 heures, toutefois il faudra avoir travaillé au moins 88 jours dans les 28 ou 36 derniers mois (à partir de 53 ans) pour pouvoir y prétendre à compter de cet automne. Actuellement le minimum est de 122 jours sur les 28 ou 36 derniers mois écoulés.

2. Montant des allocations

Les nouveaux chômeurs qu’ils soient issus d’un seul contrat ou de plusieurs contrats courts ne verront plus de distinction entre le montant de leurs allocations comme ça peutt parfois être le cas aujourd’hui.

3. Différé d’indemnisation

Le salarié dont les indemnités de rupture de contrat sont supérieures au minimum légal prévu par la loi est contraint à un différé d’indemnisation d’au maximum 180 jours, soit six mois. La nouvelle convention chômage ramène ce délai à 150 jours, soit cinq mois.

4. Droit à la formation

À partir de l’automne 2017 les demandeurs d’emploi entre 50 et 55 ans qui souhaitent se former à un nouveau métier, pourront bénéficier d’une contribution de leur compte personnel de formation jusqu’à 500 heures.

5. Indemnisation des seniors

L’allongement de la durée d’indemnisation selon l’age des demandeurs d’emploi est repoussée. Dès l’automne, il faudra attendre d’avoir 55 ans pour prétendre aux 36 mois d’allocation maximums tandis que les chômeurs entre 53 et 55 bénéficieront de 30 mois au plus avec une possibilité de six mois supplémentaires en cas de formation.

Les citoyens sans emploi âgés de 50 à 52 ans sont les plus durement touchés par la réforme puisque leur durée d’indemnisation maximale passe de 36 à 24 mois.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !