Les appels aux services de Police de Paris ne seront bientôt plus gratuits (Sauf le 17)

Comme c’est le cas pour un certain nombre d’autres services en France, la préfecture de Police de Paris devrait très prochainement faire basculer ses appels vers un standard au numéro surtaxé à hauteur de 6 centimes la minute plus le prix de l’appel. Pour se justifier, le service invoque un besoin de rationaliser la gestion des appels et de décharger les fonctionnaires des commissariat qui s’occupent d’y répondre.

appeler la police ne sera plus gratuit

Des appels surtaxés sauf pour les urgences

Dans les prochains semaines le standard téléphonique permettant de joindre la Préfecture de Police de Paris devrait voir son numéro habituel remplacé par un numéro surtaxé, le 34 30. Facturé aux usagers pas moins de 6 centimes la minute plus le coût de l’appel ce nouveau numéro concernera également l’ensemble des commissariats de la capitale.

Cette plateforme nommée Pfanu pour Plateforme des appels non-urgents, devrait donc voir aboutir sur ses lignes les quelques 450 000 appels non prioritaires émis par an tandis que le police secours au 17, le service des passeports et les services de police judiciaire continueront à ne subir aucun surcoût.

Si la Préfecture de Police affirme qu’il ne « s’agit évidemment pas de faire des profits » mais bien de financer la modernisation et la gestion des appels non-urgents ainsi que l’installation et la maintenance de la nouvelle plateforme téléphonique gérée par Prosodie-Capgemini, le but est également de décharger les fonctionnaires des commissariats qui pourraient alors être affectés à d’autres missions.

Bien que ce changement ait initialement été prévu pour avoir lieu cette semaine, celui-ci ne devrait pas se faire avant un mois au moins pour des raisons techniques. Cependant dans la capitale de nombreux autres services comme ceux de la CAF, de la Mairie ou de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie facturent déjà un supplément aux franciliens qui souhaitent les joindre.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Gustavo Woltmann 20 janvier 2017 - 20 h 44 min

    Vouloir filtrer les appels d’accord, mais ça commence à devenir une habitude de nous taxer !
    Gustavo Woltmann