Stations-service : De moins en moins de pompes à carburant en France

C’est une évidence dont les effets ont pu être à nouveau mis en évidence la semaine dernière suite à la grève menée par les transporteurs routiers de matières dangereuses. La France compte de moins en moins de stations-service pour permettre aux automobilistes de faire le plein d’essence ou de diesel. Il leur faut ainsi parfois parcourir plusieurs dizaines de kilomètres dans le but de pouvoir se ravitailler.

disparition progressive des stations essence

Disparition des pompes à carburant françaises

Que se passe t-il avec les stations-service françaises ? Pourquoi faut-il désormais parfois parcourir plusieurs dizaines de kilomètres, et donc anticiper la panne sèche, avant de pouvoir en trouver une sur le bord de la route ?

Alors qu’en 1975 le pays comptait environ 47 500 points de vente de carburant, ils ne sont plus que 12 000 aujourd’hui, soit environ 4 fois moins en à peine plus de 40 ans. Mais il ne s’agit pas du seul problème puisque dans le même temps, le nombre d’automobiles en circulation a plus que doublé.

Ainsi, alors que les files d’attente s’allongeaient il y a quelques jours en raison d’une grève des transporteurs routiers, il y a fort à parier que la situation ne fasse que s’aggraver dans les prochaines années et ce même en dehors de ce type de mouvement exceptionnel.

La raison à tout cela se trouverait essentiellement dans des coûts d’installation et de sécurisation trop élevés, associés à des marges de plus en plus faibles.

Aussi, ces dernières années 84% des stations traditionnelles, celles que l’on trouvait autrefois dans les quartiers et le long des nationales, ont fermé au profit soit des grands groupes, soit des enseignes de la grande distribution alimentaire.

Dans les années 80 l’État avait libéralisé les prix et autorisé les grandes surfaces à distribuer le carburant, en conséquence de quoi aujourd’hui, 6 automobilistes sur 10 s’y rendent lorsqu’ils souhaitent faire le plein.

Les campagnes toujours plus menacées

Selon la Fédération nationale de l’artisanat automobile les campagnes seraient largement plus menacées que les agglomérations, tandis que 1 300 stations supplémentaires pourraient mettre la clé sous la porte dans les années à venir.

Si les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et Île-de-France sont les mieux desservies, près de 4 millions de Français auraient à conduire pendant 15 à 38 minutes avant de trouver une station.

À Paris toutefois le problème pourrait sérieusement s’aggraver à compter de 2020. L’instauration d’un décret obligeant les stations-service à se trouver à plus de 13 mètres d’un immeuble entrera en effet en vigueur. Sur la centaine de stations actuellement en fonctionnement dans la capitale, seules vingt pourraient perdurer par la suite.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !