Sécurité routière : Conduire malgré une suspension de permis, possible dès 2021 ?

On connaissait d’ores et déjà les grandes lignes de la réforme visant à renforcer la sécurité sur les routes de France. Voici maintenant une mesure que l’on pourrait qualifier de secondaire, mais pas moins étonnante pour autant. Dès 2021 les conducteurs sous le coup d’une suspension de permis pour grand excès de vitesse pourraient à nouveau être autorisés à prendre le volant, sous réserve que leur véhicule soit en permanence équipé d’un contrôleur électronique de vitesse.

conduire apres suspension de permis

Un contrôleur électronique de vitesse obligatoire

C’est une mesure surprenante mais qui finalement prend un certain sens quand on l’examine de près. À compter de 2021, les automobilistes contrôlés en grand excès de vitesse, à savoir plus de 40 km/h au-dessus de la limitation, tomberont toujours sous le coup d’un suspension de leur permis de conduire.

Mais malgré cela, ils pourront à nouveau prendre le volant d’une voiture. Il suffira pour cela que celle-ci soit équipée en permanence d’un dispositif électronique de contrôle de la vitesse.

Cet équipement serait capable de mesurer la vitesse de déplacement de la voiture, de connaître son point GPS exact et d’en déduire la vitesse maximale autorisée selon la route empruntée. Le tout en temps réel.

Portable, il pourrait être installé dans une voiture personnelle mais aussi dans un véhicule professionnel ou de location, et ainsi suivre le conducteur dans sa journée. Grâce à son utilisation et bien que déjà sous le coup d’une infraction, l’automobiliste contrevenant pourrait par exemple continuer à travailler.

Toutefois, si le boitier n’est pas utilisé ou si un nouvel excès de vitesse est commis, le permis pourra être suspendu ou retiré de façon automatique et immédiate.

18 mesures au total

Le 9 janvier dernier pas moins de 18 mesures pour lutter contre la mortalité routière ont été dévoilées par le gouvernement. On retiendra notamment l’abaissement de la vitesse maximale de 90 à 80 Km/h sur le réseau secondaire à compter du 1er juillet, ainsi qu’une suspension de permis pouvant aller jusqu’à 4 mois pour une infraction commise téléphone en main.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !