Rentrée scolaire 2017 : Votre enfant ira-t-il en classe le mercredi ?

Le sujet a dernièrement été régulièrement débattu dans les différents journaux à la radio comme à la télévision, ainsi si vous avez un enfant vous n’êtes sans doute pas passé à côté. À compter de la rentrée du mois de septembre, chaque commune pourra choisir entre semaine de 4 jours et de 4,5 jours pour ses écoles maternelles et élémentaires publiques. Mais comment savoir si votre enfant ira ou pas à l’école le mercredi matin l’année prochaine ?

rythmes scolaires

4 ou de 4,5 jours d’école pour votre enfant à la rentrée ?

Dans la famille certains enfants repassent peut-être dès la rentrée de septembre 2017 à un rythme de quatre jours d’école par semaine. Pourtant, au moment du départ en grandes vacances vous n’avez reçu aucune information particulière de l’établissement de votre enfant, alors comment savoir ?

Pour l’organisation de la cantine, des activités périscolaires mais aussi peut-être pour la nounou, vous souhaitez savoir si votre commune a fait le choix de conserver le rythme de 4,5 jours pour ses écoles maternelles et élémentaires publiques ou si le retour à la semaine de 4 jours a été préféré. Malheureusement en cette période estivale les personnels des écoles sont en vacances et la mairie n’a pas pu vous répondre non plus.

Pour tous les parents qui souhaitent se renseigner rapidement, le gouvernement a mis en ligne un outil simple à utiliser.

Il suffit d’indiquer la ville dans laquelle votre enfant est scolarisé, puis le nom de son établissement. En cliquant sur le bouton « Valider » vous obtiendrez le planning définitif pour la rentrée prochaine jour par jour mentionnant les heures de début et de fin de classe.

Dans le cas d’une semaine de 4,5 jours les 24 heures d’enseignement hebdomadaires seront réparties sur 9 demi-journées n’excédant pas 5h30, tandis que la semaine de 4 jours sera composée de 8 demi-journées d’une durée de 6h maximum.

Sur tous les fronts, au delà du temps de vie scolaire le gouvernement compterait également s’attaquer à un autre grand chantier, celui des conditions de redoublement des élèves.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !