La prime d’activité a fait diminuer le taux de pauvreté en France en 2016

Mise en place depuis le 1er janvier 2016, la prime d’activité est aujourd’hui versée à plus de 2,5 millions de personnes partout en France. Après deux années d’observation les pouvoirs publics ont donc pu tirer les premiers enseignements de ce dispositif. D’après un rapport de la Direction générale de la cohésion sociale, de la Drees (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) et la Caisse nationale des allocations familiales, la prime d’activité aurait fait reculer le taux de pauvreté de 0,4% en 2016.

niveau de vie france

Un taux de pauvreté en recul de 0,4 point

En décembre 2016 le montant moyen versé aux bénéficiaires au titre de la prime d’activité était de 158€, il est aujourd’hui de 163€. Selon les résultats de l’enquête remise au gouvernement cette semaine, l’aide financière aurait permis de faire reculer de 0,4 point le taux de pauvreté en France la même année.

Toujours selon le texte, la prime d’activité serait principalement utilisée couvrir les dépenses de première nécessité telles que les courses alimentaires, ou financer des sorties culturelles et/ou de loisirs.

En France, depuis 2015 le seuil de pauvreté s’établit à 1 015€ nets mensuels par personne. En 2014, 14,1% de la population était concernée avant que le chiffre n’atteigne 14,2% en 2015, puis soit ramené à 13,9% en 2016 selon les prévisions de l’Insee.

Le rapport précise également que la prime d’activité est d’avantage tournée vers les ménages proches du seuil de pauvreté que vers ceux dont les revenus y sont inférieurs. Il est en effet nécessaire d’être au moins en partie actif, pour en bénéficier.

Une augmentation prévue dès cet automne

Comme pour appuyer ces bons résultats, le gouvernement a d’ores et déjà annoncé une revalorisation de la prime d’activité pour le mois d’octobre 2018. Avec 20€ supplémentaires, l’aide continuera à être augmentée chaque année du même montant afin d’atteindre 80€ de hausse à la fin du quinquennat.

En 2016, les dépenses liées à la prime avaient atteint 4,77 milliards d’euros tandis que le recours des bénéficiaires était de 70% contre à peine plus de 30% pour le RSA activité.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Pam 24 janvier 2018 - 8 h 07 min

    N’importe quoi ce n’est pas la réalité voici notre exemple :
    Couple avec 1 enfant. Mon mari travaille avec 1 salaire de 1600 euros moi je n’ai jamais travaillé on touche 213 de prime d’activité on a un loyer de 850 euros nous n’avons pas droit à l’allocation logement car sur l’année 2016 on a eu 26000 de ressources du coût pour la caf on dépasse le plafond mais ça c’était il y a 2 ans on se retrouve pris à la gorge comment faire expliquez moi ?

  2. abhi 24 janvier 2018 - 12 h 06 min

    Aller travailler à pôle emploi la caf ou la Cpam: 14 eme mois chèque restaurants (désolé même si c’est un avantage en nature il faut l’admettre).