Congé paternité : Il pourrait bientôt être plus long et mieux rémunéré

La secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a annoncé avoir commandé la rédaction d ‘un rapport sur le congé paternité en France. Dirigé par l’inspection générale des affaires sociales, celui-ci devra prochainement remettre ses conclusions au gouvernement quant à notamment, une possibilité d’allongement de ce repos qui permet aux nouveaux papas d’accompagner les premières semaines de leur nouveau-né.

allongement conge parternite

Un nouveau congé paternité plus adapté ?

Depuis 2002 en France, les nouveaux pères de famille peuvent bénéficier s’ils le souhaitent d’un congé de paternité et d’accueil du jeune enfant d’une durée de 11 jours consécutifs. Rémunéré par l’Assurance-Maladie en fonction des revenus, celui-ci vient compléter les trois jours obligatoires du congé de naissance.

Pourtant depuis quelques années on observe des papas de plus en plus investis dans la naissance de leurs enfants, tandis que les mamans partagent de plus en plus ce moment et les responsabilités qui l’accompagnent, avec eux.

C’est pourquoi Gérald Darmanin ministre de l’Action et des Comptes publics, Muriel Pénicaud ministre de Travail et Agnès Buzyn Ministre des Solidarités et de la Santé, ont été chargés conjointement avec l’inspection générale des affaires sociales, de fournir un rapport détaillé autour de l’évolution prochaine du congé paternité.

Celle-ci pourra passer par son allongement, une meilleure rémunération et/ou une meilleure information des pères qui, selon la secrétaire d’État ne connaissent pas toujours bien leurs droits. Actuellement, ils sont environ sept sur dix à profiter de ces jours de repos avec leur bébé.

Mieux répartir les tâches parentales

On se souvient qu’une proposition de loi avait déjà été déposée en ce sens en février 2017. Il s’agissait alors de porter le congé paternité à 14 jours au lieu de 11, et 18 jours pour les grossesses multiples. Mais, si les délibérations avaient pris fin pour cause d’élections présidentielles et législatives, le coût de la mesure évalué à 280 millions d’euros, soulevait déjà de nombreux questionnements.

La secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, a d’ailleurs précisé qu’à titre personnel elle n’était pas favorable à ce que la durée des deux congés (paternel et maternel), soit similaire.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !