Neutralité du net : Quel est ce principe auquel les États-Unis viennent de renoncer ?

Après de longs et mouvementés débats, les États-Unis de Donald Trump viennent d’abroger le principe de neutralité du net en vigueur dans le pays. Le gouvernement est ainsi revenu sur une réglementation datant de 2015 alors promulguée sous l’impulsion de Barack Obama. Celle-ci stipulait que les fournisseurs d’accès internet étaient dans l’obligation de traiter avec égalité l’ensemble des contenus publiés.

neutralite net usa

Fin de neutralité pour l’Internet américain

La neutralité du net est un principe fondateur selon lequel tous les contenus doivent être traités techniquement de la même façon. Ainsi en France et hier encore aux États-Unis, il est impossible qu’un fournisseur d’accès à internet (FAI) favorise un contenu ou un internaute notamment en modulant le distribution des données selon leur origine ou leur thématique.

C’est cette règle que la Commission fédérale des communications (FCC) vient d’annuler.

Quelles conséquences pour les utilisateurs

Si énoncé, le principe peut paraître ennuyeux et sans grande importance, dans les faits ce n’est pas vraiment le cas. Dorénavant outre-manche et peut-être prochainement en France, les FAI vont gagner en puissance.

Ces derniers pourront en effet favoriser le trafic et l’accessibilité de certains sites internet. Selon Jessica Rosenworcel membre de la FCC, ces sites seront sans aucun doute ceux qui auront les moyens financiers de s’offrir de telles avantages. Autrement dit, les sites des grands groupes pourraient rester visibles tandis que les autres se perdraient dans les abysses du web.

Un débat relancé récemment en France

La neutralité du net est un concept qui oppose farouchement défenseurs d’une certaine vision de l’innovation et garants d’un internet démocratique.

Récemment relancé par la sortie de Stéphane Richard PDG de la société Orange et favorable à un internet à deux vitesses, pour qui l’abandon de la neutralité « serait une obligation », le débat est loin d’être clos.

Selon lui, l’arrivée imminente de technologies puissantes comme la 5G ou la conduite autonome, pourrait précipiter ce choix. Qu’en pensez-vous ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !