Location immobilière : Un simulateur gratuit pour vos frais d’agence

Vous êtes actuellement à la recherche d’un bien en location et pour plus de simplicité vous avez fait le choix de passer par une agence immobilière ? Vous n’êtes donc sans doute pas sans savoir qu’il vous faudra vous acquitter de frais d’agence lorsque vous aurez trouvé votre nouveau logement. Afin d’en estimer le coût plus facilement, le gouvernement a mis en ligne un simulateur gratuit et accessible à tous.

simulateur frais agence

Calculer ses frais d’agence en un clic

S’il ne permet pas de connaitre de façon exacte le montant des frais d’agence que vous aurez à régler pour votre prochain appartement ou maison, le simulateur des frais de mise en location imputables au locataire, peut se révéler être un bon indicateur.

Pour l’utiliser, il suffit d’indiquer le code postal ou le nom de la commune où se concentrent vos recherches. Faites votre choix parmi les propositions affichées dans la liste déroulante, et découvrez immédiatement le résultat.

Celui-ci est exprimé en « tarif maximum imputable au locataire par m2 de surface habitable ».

Reste à multiplier cette valeur par la surface envisagée ou connue du bien, pour connaitre le montant maximum des frais d’agence qui pourront vous être réclamés.

Deux plafonds successifs

La somme à verser à l’agence immobilière ne peut donc pas excéder un plafond fixé selon la zone géographique concernée et sa qualification en « zone très tendue », « tendue » ou le « reste du territoire ». Toutefois, un second plafond existe.

Les frais d’agence payés par le locataire ne doivent pas non plus dépasser le montant facturé au propriétaire.

Ainsi bailleurs et locataires rémunèrent ensemble l’agence mandatée pour effectuer la visite du logement, constituer le dossier du locataire en réunissant l’ensemble des pièces justificatives nécessaires, et rédiger le contrat de bail.

À noter que ce dernier présente un certain nombre de mentions obligatoires dont un état des lieux en bonne et due forme. D’autres frais d’au maximum 3€ par mètre carré seront d’ailleurs réclamés à ce titre, et là encore partagés entre propriétaires et locataires.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !