Fruits et légumes bio : Les marges astronomiques des grandes surfaces

Si la plupart des consommateurs n’achètent pas plus souvent des produits bio, c’est principalement en raison de leurs coûts élevés. Or une enquête de l’UFC-Que Choisir révèle que les grandes surfaces alimentaires pratiquent des prix jusqu’à 79% plus chers sur les fruits et légumes bio que sur les autres, en raison des marges astronomiques qu’elles encaissent pour chaque passage en caisse.

fruits et legumes bio

Les fruits et légumes bio, 79% plus chers que les autres en supermarché

Les chiffres du bio sont en constante évolution. Si les ventes globales ont été multipliées par 3,5 ces dix dernières années, la part de non bio en supermarché reste encore très largement majoritaire. Et pour cause, dans une étude publiée par l’UFC-Que Choisir les prix sont près de 80% plus élevés sur les fruits et légumes bio que sur les produits issus de l’agriculture traditionnelle.

En réalité il serait en moyenne 25% moins onéreux de faire ses courses de frais biologique en magasin spécialisé qu’en supermarché.

Bien entendu la facture est plus ou moins salée selon les produits que vous achetez.

Les pèches notamment sont particulièrement chères avec un coût multiplié environ par 2,5 qui passe de 2,64€ HT à 6,64€ HT. Les carottes (1,17€ à 2,33€), les pommes (1,66€ à 3,85€), et les tomates (2,82€ à 5,48€) coûtent quant à elles environ deux fois plus cher si elles sont bio tandis que les tarifs choux fleur bio sont eux plus élevés de 27%.

Pour l’essentiel cette différence de prix astronomique viendrait des marges répercutées par les enseignes de la grande distribution, sur les étiquettes du rayon bio.

Or, si acheter des produits coûte effectivement plus cher aux grandes surfaces, ce surcoût ne représente que la moitié du montant de celui supporté par les consommateurs. L’autre moitié quant à elle résulte de la marge brute réalisée par les enseignes. Bien que celle-ci intègre les dépenses de chaque magasin, elle reste tout de même deux fois plus élevée sur les fruits et légumes bio que sur les fruits et légumes traditionnels.

Diminuer les marges des grandes surfaces

Alors que le prix est bien souvent la raison évoquée par les ménages pour justifier le fait qu’ils ne consomment que peu de fruits et légumes bio, l’association mentionne un fait intéressant. Baisser de moitié la marge brute des supermarchés aurait bien des avantages.

Non seulement cela permettrait aux consommateurs d’économiser en moyenne 70€ par an et ainsi de manger plus de produits de meilleure qualité chaque année, mais également les producteurs bénéficieraient de plus importantes possibilités de commercialisation de leurs productions tandis que les enseignes verraient probablement le volume de leur clientèle augmenter.

En plein scandale mondial des œufs contaminés au fipronil, gageons que les consommateurs apprécieraient de pouvoir profiter d’une alimentation plus saine au quotidien.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !