Grandes surfaces : Sur quels rayons font-elles le plus de marge ?

L’Observatoire des marges et de la transformation a rendu ce mardi son sixième rapport indiquant que selon ses propres conclusions, « depuis 2013 le seul véritable gagnant dans les grandes surfaces était le consommateur ». Quoi qui’il en soit, pour fonctionner, les enseignes de grande distribution doivent faire des profits, mais sur quelles rayons ont-elles les marges les plus importantes ?

marges supermarchés

Sur quels rayons les grandes surfaces font-elles le plus de profits ?

Créé en 2010 l’Observatoire des marges et de la transformation a pour but d’étudier l’évolution des marges des grandes surfaces sur l’ensemble des produits alimentaires que les Français consomment régulièrement.

Dans son sixième rapport, il démontre notamment que les marges des supermarchés et hypermarchés seraient tout sauf extravagantes.

On découvre par exemple que pour 100€ de chiffre d’affaire les marges en fonction des rayons sont très différentes et peuvent mettre être négatives. Ainsi sur l’ensemble des rayons elle est à peine supérieure à 1€. Les chiffres qui suivent sont des marges nettes exprimées avant l’impôt sur les sociétés :

  • Volailles 8,9€
  • Charcuterie 8,6€
  • Fruits et légumes 2,8€
  • Produits laitiers 0,2€
  • Ensemble des rayons 1,3€

Le rayon marée est le plus déficitaire avec – 8€ suivi du rayon boucherie avec – 2,9€ et du rayon boulangerie-pâtisserie avec – 0,3€. Le rapport indique également que le prix d’achat des denrées représente entre 67% et 77% du prix de vente aux consommateurs. Il reste donc aux enseignes de 23% à 33% de marge pour réaliser leurs profits qu’il faut encore répartir entre les différentes charges liées par exemple au coût du personnel, aux prix des locaux, aux différents impôts ….

Mais les différences entre les rayons s’expliquent essentiellement par les frais de personnel, logiquement plus importants aux postes de bouchers, poissonniers ou boulangers en raison des multiples opérations de préparation des poissons, de la viande ou du pain et du matériel nécessaire, comme les fours de cuisson, ou les appareils de découpe et de réfrigération qui empiètent également sur la marge réalisée.

Ainsi, selon le rapport les producteurs sont à plaindre tandis que les enseignes ne réalisent pas vraiment de gros profits. Les consommateurs seraient donc ceux qui s’en sortiraient le mieux.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !