Coronavirus : le montant des amendes pour ceux qui ne respectent pas le confinement

Depuis mardi 17 mars 2020 12h, la France est confinée : les déplacements en dehors du domicile sont interdits. Bien évidemment, vous pouvez quitter la maison pour aller chercher de quoi manger, prendre des médicaments ou encore aider un proche vulnérable, par exemple. Mais à chaque fois que vous sortez, il faut remplir une attestation sur laquelle vous précisez le motif de votre déplacement. Les réfractaires s’exposent à des amendes : quel est leur montant ? Nous vous détaillons tout.

Les amendes fixées en cas de non-respect des règles de confinement

Une amende forfaitaire de 135 €, avec des majorations possibles

Dans un décret publié au Journal Officiel, on en apprend davantage sur le montant de l’amende applicable en période de confinement, pour les Français qui ne respecteraient pas les règles fixées par le Gouvernement pour freiner le Coronavirus.

Concrètement, vous pouvez recevoir une contravention dès lors que vous sortez de chez vous sans motif valable : l’amende forfaitaire est de 135 €. Mais si vous ne payez pas dans les temps, vous vous exposez également à une amende forfaitaire majorée de 375 €.

Pour rappel, pendant le confinement et dans l’optique de ralentir la propagation du COVID-19 sur le territoire, vous ne devez pas sortir de chez vous, sauf pour vous nourrir, vous soigner et éventuellement travailler (si votre entreprise reste ouverte et si le télétravail n’est pas possible dans votre cas).

La police et la gendarmerie vont faire des contrôles partout en France. Ils interpelleront les personnes qui sortent de chez elles, afin de leur demander leur attestation de sortie obligatoire sur l’honneur. Vous devez donc veiller à la prendre avec vous dès que vous sortez, et à en remplir une nouvelle pour chaque trajet, pour ne pas enfreindre les règles.

Hier mardi, pour la première journée de confinement, les forces de l’ordre étaient plutôt dans une démarche pédagogique : elles n’ont pas verbalisé les contrevenants, et l’amende possible était de seulement 38 €. Mais elles considèrent aujourd’hui que l’information a bien circulé et elles ne feront plus preuve de tolérance, c’est pourquoi le montant de l’amende augmente.

Rien que sur la journée d’hier, on a recensé près de 8 000 contrôles sur Paris et sa petite couronne. Quelques commerces qui avaient ouvert malgré l’interdiction en place ont été verbalisés. Pour rappel, seuls les commerces essentiels peuvent rester ouverts pendant la période de confinement.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !