Conditions d’inscription pour bénéficier des restos du Coeur

D’année en année les Restos du Coeur aident de plus en plus de monde et battent des records qu’ils auraient préféré ne pas connaître. Un million de personnes ont été accueillies l’hiver dernier pour une distribution de 130 millions de repas.

les-restos-du-coeur

La mise au point sur la situation aujourd’hui

 

Ils sont en manque d’argent, de dons et de bénévoles … Le pays traverse une crise encore inconnue par sa longueur et son ampleur.

Les barèmes pour bénéficier de l’aide alimentaire des Restos du Coeur existent mais les bénévoles souhaitent qu’ils ne soient pas connus pour profiter d’un peu de liberté face à un cas précis.

 

  • De toute façon : ils aident les personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté fixé à 987 euros et pour le vérifier certaines pièces justificatives sont demandées (il n’y a pas de liste fixe : il faut fournir l’ensemble des documents attestant des ressources et dépenses principales du foyer). Par exemple : attestation de revenu (attestation pole emploi), attestation CAF, quittance de loyer, feuille d’impôt, livret de famille et certificat de scolarité des enfants …

 

Ce barème est indispensable pour éviter d’être submergé sous les demandes et il faut savoir que ce sont 8 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté en France et les Restos du Coeur en aident « seulement » un million…

 

  • A savoir : les demandes d’inscription pour la campagne d’hiver doivent se faire en novembre mais l’association ne refuse pas de prendre en compte les demandes ponctuelles. Pour trouver les Restos du Cœur proches de chez vous : CLIQUEZ-ICI !

 

restos-du-coeur-30-ans

 

Les Restos du Coeur face à la législation

 

Le président de l’association ne peut que constater la stagnation des dons. Ceux-ci, avec les legs, représentent la moitié des ressources. Il est conscient que les particuliers ne pourraient pas donner plus.

Voila pourquoi, il réclame, dans un premier temps plus de liberté pour les associations pour qu’elles puissent expérimenter de nouvelles idées et laisser plus de place aux initiatives locales.

Il demande aussi plus de simplification pour la vie associative ; les démarches sont complexes et les normes pour bénéficier des aides se sont multipliées.

 

Les Restos du Coeur désirent surtout arrêter le gaspillage

 

Cette lutte contre le gaspillage alimentaire est indécente pour les Restos du Coeur.

Il faut savoir que les filières agroalimentaires perdent moins d’argent en jetant leur surplus et les fruits et légumes abîmés, que si elles cherchaient à les stocker ou à les donner à des associations. Aucune défiscalisation n’est faite puisque de toute façon ces produits n’ont pas été vendus…

L’année dernière, l’association avait obtenu que les produits laitiers, en surplus, soient reconnus comme des dons en nature. Cette année, elle souhaite, de la même manière, que toutes les entreprises agroalimentaires puissent bénéficier de cette reconnaissance.

Il est incroyable que nous soyons dans une telle incohérence : les Restos du Coeur désirent nourrir des personnes qui ont faim et demandent de donner un avantage aux entreprises pour qu’elles arrêtent le gaspillage.

 

  • A SAVOIR AUSSI : La distribution de paniers-repas équilibrés à cuisiner à la maison, est réalisée sous certaines conditions (voir plus haut). En revanche, pour bénéficier d’un repas chaud en centre ou auprès d’un Camion du Coeur, aucun justificatif de ressources n’est demandé.
Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !