Baisse des APL dans les HLM : Les bailleurs sociaux refusent la réforme

Depuis le début du mois de septembre les annonces sur le front du logement ont été plus que nombreuses, et très commentées sur le plan des médias. Concernant la baisse des allocations logement, laquelle pourrait atteindre jusqu’à 60€ pour les locataires du parc HLM, les bailleurs sociaux sont formels, ils ne l’accepteront pas. Un courrier en ce sens va prochainement être envoyé à l’ensemble de leurs 10 millions de locataires en France.

baisse apl

10 millions de courriers prochainement dans les boites aux lettres

C’est aujourd’hui que s’ouvre le congrès des HLM à Strasbourg avec pour objet principal des débats, la réduction des APL de 50 à 60€ mensuels que le gouvernement souhaite imposer aux locataires du parc des logements à loyers modérés.

Alors que le coût de la réforme est estimé à environ 1,5 milliards d’euros, les plus de 700 bailleurs sociaux de France ont décidé de ne pas l’accepter en l’état et de tout faire pour éviter son impact sur leur financement ainsi que la fermeture estimée de 120 organismes si elle devait passer. Dans cette optique, ils s’apprêteraient donc à mobiliser toutes leurs ressources et parmi elles, leurs 10 millions de locataires à travers le pays.

Ainsi un courrier devrait prochainement leur être envoyé afin d’expliquer à chacun à quoi s’attendre si la loi devait entrer en vigueur. Les bailleurs sociaux prévoient en effet dans ce cas qu’il leur serait impossible de continuer à entretenir et à rénover les logements et les parties communes c’est actuellement le cas.

De la même façon, plusieurs d’entre eux ont déjà acté le fait de ne plus commander aucun travaux que ce soit aux promoteurs immobiliers ou à la fédération française du bâtiment. Enfin, si cette pression financière associée à la mobilisation des locataires devait ne pas suffire, différentes voies de recours légales et judiciaires seraient déjà à l’étude.

Les bailleurs sociaux comptent donc bien mener la bataille face à une réforme qui ne semble pas être amenée à évoluer et qu’ils jugent injuste et bien trop coûteuse.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !