Autopartage : Attention aux vols de véhicules en hausse de 25%

Peut-être avez-vous déjà tenté l’expérience du covoiturage pour vous rendre chez des amis ou dans la famille à l’occasion des vacances et peut-être même pratiquez-vous la location de véhicules entre particuliers. Dans ce cas, sachez que l’Observatoire des vols Traqueur a estimé que dans ce cadre précis, les vols de voitures avaient subi une hausse de +25% sur la seule année 2016.

autopartage attention aux vols de vehicules

Des abus de confiance de plus en plus fréquents

En France pas moins de 300 véhicules sont dérobés chaque jour à leur propriétaire soit plus de 100 000 chaque année. Si les vols à la mallette sont aujourd’hui les plus courants, ils sont désormais et depuis peu suivis de près par les abus de confiance notamment lors de trajets en covoiturage ou de locations entre particuliers.

Des particuliers confiants pensent louer leur automobile pour dépanner quelqu’un et se faire un peu d’argent, or ni le locataire ni le véhicule ne reviennent jamais. Lors d’un trajet de covoiturage le propriétaire de la voiture s’absente quelques minutes pour se restaurer ou se rafraichir et à son retour, plus aucune trace ni de son auto ni des covoitureurs.

Or, au delà du fait de la perte d’un bien de valeur et de s’être fait abuser, les victimes se heurtent de plus en plus souvent à un autre type de problème.

En effet la garantie vol des assurances nécessite un constat d’effraction presque impossible à établir dans un cas comme dans l’autre. Si les loueurs professionnels sont équipés face à ce genre de délit les particuliers qui louent ou partagent leurs véhicules de façon plus ou moins occasionnelle sont eux, démunis.

Aussi Benoist Gary de la société Traqueur conseille t-il d’éviter soigneusement les demandes de personnes trop pressées ou qui ne réunissent pas absolument toutes les conditions comme les papiers nécessaires à la transaction.

De la même façon ne louez pas votre voiture un samedi soir sans pouvoir vérifier la validité du chèque de caution auprès de votre banque. Dans le cas d’une personne mal intentionnée elle pourrait être déjà loin avant que vous ayez soupçonné quoi que ce soit.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !