Revenu universel : Manuel Valls évoque une possible fusion des minimas sociaux

Ce n’est pas la première fois que le premier ministre français évoque la possibilité qu’un revenu universel soit un jour mis en place pour les Français. Ce jeudi, Manuel Valls à l’occasion d’un discours hommage à Michel Rocard, s’est à nouveau exprimé en faveur d’une simplification des minimas sociaux qui pourrait passer par le regroupement de la plupart des aides sociales en un seul versement.

valls-evoque-le-revenu-universel

Un revenu universel accessible au moins de 25 ans

Alors qu’il s’exprimait sur les évolutions du RMI devenu RSA et sur une simplification souhaitable des minimas sociaux, Manuel Valls est à nouveau allé sur le terrain de la mise en place éventuelle d’un revenu universel garanti.

Selon lui, ce versement pourrait regrouper « la plupart des minimas sociaux » et s’adresser à tous y compris aux jeunes de moins de 25 ans.

Bien que le chantier soit selon les propres mots du premier ministre d’une « grande complexité », le revenu universel garanti pourrait constituer un « grand projet pour la gauche (…) dans la réduction des inégalités » que le gouvernement devrait être capable d’explorer.

Il faut rappeler à cette occasion qu’en Avril dernier un rapport avait déjà été remis au chef du gouvernement, lequel évoquait un « revenu minimal d’existence » avoisinant les 400€ mensuels additionné d’un « complément d’insertion » et destiné à toutes les personnes de plus de 18 ans.

Un seul revenu pour remplacer 10 aides sociales

Toutefois, il faudra sans doute du temps pour mettre en place un tel renouveau social. Le Figaro rappelle à cette occasion qu’en France près de 4 millions de personnes sont concernées par l’attribution de 10 minimas sociaux.

Ces derniers comprennent le revenu de solidarité active (RSA), l’allocation de solidarité pour les personnes âgées, l’allocation adultes handicapés (AAH), l’allocation supplémentaire d’invalidité, l’allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation veuvage, la prime transitoire de solidarité, le revenu de solidarité outre-mer, l’allocation temporaire d’attente et l’allocation pour demandeur d’asile.

Le regroupement de l’ensemble de ces aides en un seul revenu universel garanti constituerait un énorme chantier qu’il sera sans doute difficile de mettre en œuvre avant la prochaine élection présidentielle, qu’en pensez-vous ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Tamer 16 septembre 2016 - 11 h 20 min

    Excellent, ça simplifiera la gestion des assistés !

  2. Dim 16 septembre 2016 - 21 h 09 min

    assisté quand on a pas de quoi aller au resto et se faire servir ? quand on a pas les moyens de faire garder son enfants pour trouver du travail ? assisté pour acheter des pack deau et de lait alors quon a pas de voiture et que l’on soit les porter sur de grandes distances parce que dans certaines ville les demandeurs d’emploi n’ont rien droit pour le bus… plus on est riche plus on est assisté pas l’inverse. …