Le revenu universel efficace à partir de 750 € mensuels ?

De plus en plus présent dans les médias français mais aussi ailleurs dans le monde, le revenu universel fait une fois de plus parler de lui à travers les lignes d’une étude publiée ce dimanche par la Fondation Jean-Jaurès.

Selon elle, pour avoir un impact positif, le revenu de base doit être versé à tous et d’un montant proche de 750 €.

revenu universel

Plusieurs paliers financés par la TVA

 

Alors que le sujet avait déjà fait son entrée au gouvernement le mois dernier avec la remise d’un rapport complet par le député Christophe Sirugue, il semblerait que la question de la création d’un revenu universel soit de plus en plus discutée.

Alors que le député et ancien maire de la ville de Chalon-sur-Saône évoquait la somme de 400 €, la fondation proche du parti socialiste et présidée par Henri Nallet depuis 2013, chiffre ce qu’elle qualifie de « révolution d’une ampleur similaire à celle de la création de la sécurité sociale en 1946 » à un niveau proche de celui du seuil de pauvreté, soit 750 € par mois.

En effet, avec trois hypothèses décrites comme réalisables, à 500 €, 750 € et 1 000 €, la seconde apparaîtrait comme étant la plus réaliste et se présenterait de la façon suivante : un versement mensuel de 225 euros jusqu’à 15 ans, puis 375 euros jusqu’à 18 ans, 750 euros entre 18 et 65 ans pour enfin atteindre 1.125 euros après 65 ans.

La mesure dont le coût avoisinerait les 565 milliards d’euros (soit 26% du PIB) serait financée en « réutilisant l’ensemble des dépenses actuelles liées à la protection sociale soit les versements de retraite, d’assurance-maladie, de chômage et d’allocations familiales, à l’exception de celles consacrées à la prise en charge des affections de longue durée. »

Il serait également nécessaire de compter sur une « hausse de deux points de la TVA,  le principe étant de faire peser davantage la protection sociale sur la consommation plutôt que sur le travail. »

Toujours selon le rapport de la Fondation Jean Jaurès, la somme intermédiaire de 750 € devrait permettre de :

« Couvrir les besoins essentiels de chacun en termes de logement, de santé ou de retraite, en limitant les effets désincitatifs sur la recherche d’emploi. Le versement de tout ou partie de la prestation pourrait être réalisé sous la forme de bons échangeables contre des prestations de services publics dans les secteurs des transports, du logement, de la santé ou encore de la culture. »

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !