Pic de pollution : tarif réduit pour les transports en commun en IDF

Alors qu’un important épisode de pollution à l’ozone touche actuellement Paris et la grande couronne en raison des fortes chaleurs qui y sévissent, la Présidente de la région IDF et du Syndicat des Transports d’Ile de France (STIF), Valérie Pécresse, a décidé d’agir. Ainsi, via Twitter, elle a annoncé la mise en place du tarif réduit du ticket pour les transports en commun. L’objectif est ainsi de dissuader les Franciliens d’utiliser leurs voitures et de les inviter à privilégier métro, RER, bus ou encore vélo.

Les transports en commun franciliens moins chers en raison de la pollution

Des mesures strictes pour lutter contre la pollution à Paris et en IDF

Alors que la région Ile de France n’échappe pas à la vague de canicule qui frappe actuellement l’Hexagone, ce phénomène météorologique n’est pas sans conséquence.

En effet, le pic de pollution a été atteint dès lundi et celui-ci se prolonge jour après jour. Aussi, après la Préfecture de Police de Paris qui a décidé hier de mettre en place une réduction de la vitesse de 20 km/h et une obligation de contourner la capitale pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, d’autres mesures viennent d’être prises.

Valérie Pécresse, présidente de la région IDF et du STIF, a ainsi annoncé via Twitter l’activation dès jeudi du tarif réduit anti-pollution dans tous les transports en commun. Pour lutter contre l’épisode de pollution à l’ozone, c’est donc une incitation à utiliser les transports publics qui est mise en place.

Ce tarif réduit anti-pollution prend la forme d’un « forfait jour toutes zones » à 3,80€ soit l’équivalent du prix de deux tickets de métro. Cette opération cible principalement les habitants de la grande couronne qui, habituellement, paient de 7,30 à 17,30€ pour voyager en Ile de France.

Si cette incitation devrait fonctionner – d’autant plus que la circulation alternée différenciée vient d’être officialisée pour la journée du jeudi 22 juin – il est bon de noter qu’elle représente un manque à gagner de 500 000€ par jour pour le STIF.

Pour finir, notons que la Mairie de Paris a aussi mis en place des mesures visant à rendre gratuits les Vélib, le stationnement résidentiel et, sous certaines conditions, les Autolib’.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !