Pénurie d’essence en France : Prix en hausse à certaines stations

Alors que ce matin la CGT annonçait que toutes les raffineries françaises, soit 8 au total, sont à l’arrêt, les pénuries d’essence menacent de se développer dans les prochains jours. En conséquence de quoi, les automobilistes se ruent dans les stations pour faire le plein dès qu’ils le peuvent.

Dans cette cohue générale, certains en profitent pour augmenter les prix à la pompe ou conditionner l’achat d’essence pour les particuliers.

prix essence hausse

Des prix à la pompe qui commencent à augmenter un peu partout

 

Avec six des huit raffineries à l’arrêt depuis plusieurs jours et toutes officiellement en grève depuis ce matin, la pénurie d’essence dans les stations-service et notamment celles des grands groupes comme Esso et Total s’aggrave de jour en jour.

Non seulement ces stations subissent des problèmes d’approvisionnement, mais les files d’attente de clients désireux de faire le plein sont toujours plus longues.

Des consommations moyennes jusqu’à trois fois plus élevées qu’à l’habitude ont d’ailleurs pu être observées ce week-end en prévision de la semaine et des grèves à venir.

Certains, et notamment le centre E.Lelcerc situé à Plancoët dans les Côtes-d’Armor en Bretagne, n’ont donc pas hésité à conditionner l’achat d’essence à la présentation d’un ticket de caisse de 60€ minimum, ou tout simplement à augmenter les prix.

prix essence hausse penurie

Des écarts de plus de 50 centimes (1.06€ le litre de gazole en grande surface, jusqu’à 1.60€ pour certains vendeurs) peuvent déjà être constatés ici ou là, et le phénomène pourrait bien augmenter.

Pourtant, ce changement n’est pas uniquement lié aux mouvements de contestation face à la loi Travail. En effet, l’augmentation du prix du baril et l’approche de ce que les spécialistes nomment « l’effet de saison » y sont également pour quelque chose.

L’été la demande en carburant s’accentue, et pas uniquement en France, ce qui participe à l’élévation des prix du baril de pétrole. Alors qu’il s’échangeait en début d’année autour de 25 dollars, le cours est actuellement remonté à près de 50 dollars.

En clair, quoi qu’il en soit et même si les blocages de raffineries accentuent la pression sur le cours du pétrole, celui-ci pourrait continuer d’augmenter. Les automobilistes déjà tendus par la difficulté de s’approvisionner et de trouver une station-essence ouverte n’ont toutefois pas tarder à remarquer et à partager le phénomène.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !