Pass Culture : Une application et 500€ pour les jeunes dès 18 ans

À l’origine du Pass Culture qui entrera prochainement en phase de test dans quatre départements français, la ministre de la Culture elle-même, Françoise Nyssen. L’outil prendra la forme non pas d’un chèque-cadeau ou d’une carte nominative, mais d’une application sur laquelle sera créditée la somme de 500€. Les jeunes dès 18 ans pourront ensuite profiter d’offres pré-sectionnées aussi variées que des places de concert, des cours de cuisine ou encore des abonnements aux différents services de streaming.

pass culture 500 euros

Un pass culture ouvert à tous

Si le test entrepris cette année dans les départements de la Seine-Saint-Denis, de l’Hérault, du Bas-Rhin et de la Guyane est concluant, le Pass Culture pourrait être généralisé à toute la France sous forme d’une application téléchargeable par tout le monde.

Ce « réseau social culturel » comme se plaît à le définir la ministre, présentera tout de même une particularité notable, adressée aux jeunes de 18 ans. Ces derniers bénéficieront d’un crédit de 500€ en partie financé par l’État. Son but sera de favoriser l’accès des jeunes adultes à la culture sous toutes ses formes.

Une application géolocalisée

Pour être plus efficace et s’adapter à l’offre nationale, l’application sera géolocalisée et offrira à chacun l’accès à un catalogue d’offres culturelles à proximité de son domicile. Plus question donc de se voir uniquement proposer la liste des derniers concerts parisiens quand vous résidez en Alsace ou en Bretagne.

Si les conditions d’utilisation du pass et les offres qu’il contiendra restent encore à définir, des groupes de lycéens planchent d’ores et déjà sur les contenus qu’ils aimeraient se voir proposer. Tandis que des personnalités aux profils divers comme le rappeur Abd Al Malik, Serges Lasvignes président du Centre Pompidou ou le metteur en scène Thomas Jolly prennent part à la réflexion, les pistes sont pour le moment multiples.

Avant-premières de cinéma, expositions, séjours linguistiques, découverte de la restauration, parcs d’attractions, compétitions sportives, abonnements numériques… Autant de secteurs qu’il conviendra d’ajouter ou non aux offres du pass, mais à propos desquels le travail est ouvert.

Des questions de financement

Reste également à traiter la question du financement. Pour 2018, 5 millions d’euros sont inscrits au budget. À terme, ce sont pas moins de 400 millions d’euros qui seront nécessaires, et si l’État compte en assumer une partie, les partenaires culturels seront également sollicités.

De nombreuses questions restent donc à étudier avant l’éventuelle généralisation du projet, mais l’expérimentation est lancée.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !