Paquet de cigarettes : Dès le mois de mars 2018, il coûtera 1€ de plus

La hausse est officielle depuis plusieurs semaines déjà. Tandis que la ministre de la Santé faisait de la réduction du nombre de fumeurs en France une de ses priorités dès le début du quinquennat, un plan d’augmentation du prix des paquets de cigarettes était mis en place. Ainsi et dans le but d’atteindre la somme de 10€ en 2020, à compter du 1er mars 2018 il vous en coûtera entre 1€ et 1,10€ supplémentaire au moment de passer à la caisse de votre bureau de tabac.

augmentation cigarettes

Un paquet de cigarettes à 10€ en 2020

Les fumeurs sont prévenus, la ministre Agnès Buzyn souhaite en augmentant le prix des cigarettes, leur donner « l’occasion et les moyens d’arrêter de fumer ». Pour cela, une série de six hausses consécutives des prix est à l’ordre du jour.

La première augmentation avait eu lieu en novembre 2017. Après les 30 centimes d’euro qu’elle avait alors coûté aux Français, la seconde s’apprête à être plus importante. À compter du 1er mars 2018, les prix des cigarettes s’élèveront en effet de 1 à 1,10€ chez tous les buralistes.

En 2019 et 2020, quatre revalorisations successives de 0,50€ permettront d’atteindre le prix de 10€ par paquet annoncé par la ministre des Solidarités et de la Santé en septembre dernier.

Augmenter les taxes pour réduire les dépenses de santé

Si en France l’État ne fixe pas le prix des cigarettes, il est par contre décisionnaire en matière de taxes. Alors que le marché équivaut à 14 milliards d’euros chaque année, celles-ci représentent 80% du prix payé par le client.

Ainsi, augmenter les taxes qui pèsent sur les fabricants revient par répercussion à augmenter les prix des cigarettes. Avec le temps, un paquet de cigarettes plus cher entraîne une certaine diminution du nombre de fumeurs. Avec elle ce sont les dépenses de santé générales qui diminuent.

Néanmoins le gouvernement souhaite aller encore plus loin. Un plan d’accompagnement des buralistes a donc été voté pour la période 2018 – 2021. À l’aide d’une enveloppe de 100 millions d’euros, il prévoit leur transformation progressive en commerçants de proximité.

Également, la France compte s’engager dans la voix d’une harmonisation fiscale européenne et d’une réglementation plus stricte concernant le transport de tabac transfrontalier par les particuliers. En clair, si un accord était prochainement trouvé, l’avantage à aller acheter des cigarettes à l’étranger pourrait s’amenuiser. De même il deviendrait plus difficile de rapporter du tabac en rentrant de voyage.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !