Loi Solidarité : faire don de ses RTT aux parents d’enfant malade

Tout a commencé avec Christophe et Lydie Germain, deux parents d’un petit Mathys, atteint d’un cancer du foie. Suite à cette annonce, son père se met en arrêt de travail pour être auprès de son fils jour après jour. Trois mois plus tard, la Sécurité Sociale veut l’obliger à reprendre le travail sans quoi il perdrait ses droits à l’indemnisation. Ses collègues vont se cotiser pour lui offrir 170 jours de RTT et ainsi lui permettre de rester près de son fils jusqu’à son décès.

Aujourd’hui, cette mesure est légalisée.

Dons de RTT légalisés

Loi : don de vos jours de repos pour un collègue

Le don de RTT inscrit dans la loi

 

La Parlement vient d’autoriser les salariés à faire preuve de solidarité au travail en octroyant anonymement une partir de leurs jours de repos à un collègue ayant un enfant malade.

Cette mesure d’entraide mutuelle est cependant conditionnée par l’obligation pour le salarié-donneur de conserver au moins 4 semaines de congés payés. En d’autres termes, il lui sera accordé de transmettre uniquement les jours de sa cinquième semaine et ses RTT.

La personne-receveur de ces dons devra, quant à elle, justifier la charge d’un enfant de moins de 20 ans « atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident d’une particulière gravité », via la présentation d’un certificat médical.

Il faut savoir qu’actuellement, tous les salariés bénéficient de maximum 3 jours par an, accordés pour un enfant malade. Lorsqu’il s’agit de cas plus grave, ils peuvent s’absenter pendant 14 mois sur trois ans mais ne sont normalement pas payés pendant ce labs de temps, sauf si les accords collectifs de l’entreprise le prévoient. Par contre, leur emploi et sa rémunération sont maintenus jusqu’à leur retour.

Que pensez-vous de cette nouvelle mesure ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !