Le congé de maternité : sa durée et ses indemnités

Si nous avons évoqué il y a quelques jours les questions pratiques sur le congé de paternité, il est assez logique de rappeler celles du congé de maternité. Celui concerne évidemment la future mère afin qu’elle se repose pendant les derniers jours de sa grossesse et quelques semaines après l’arrivée de l’enfant. Une période normalement indemnisée pour ôter toutes inquiétudes financières à la jeune maman.

congé maternité

La durée du congé de maternité

 

La durée dépend du nombre d’enfants attendus ainsi que du nombre d’enfants déjà présents dans le foyer. Il est divisé en deux parties : la durée du congé prénatal (avant l’accouchement) et celle du postnatal (après la naissance).

Le repos avant l’arrivée de l’enfant évolue entre 6 à 24 semaines en fonction des cas. Par exemple, dans un foyer avec moins deux enfants à charge, une jeune mère attendant un seul bébé bénéficiera d’un congé prénatal de 6 semaines. Le repos après la naissance est quant à lui, fixé entre 10 à 22 semaines. Dans le cas précédent, il sera de 10 semaines.

A noter que si cette base est fixée par le code de la Sécurité Sociale et le code du travail, certaines dispositions permettent aux jeunes mères d’avancer le début du congé prénatal ou au contraire de le reporter après la naissance de l’enfant.

 

La situation familialePrénatalPostnatalDurée totale du congé
Moins de 2 enfants à charge et dans l’attente d’un 2ème enfant.6 semaines10 semaines16 semaines
2 enfants à charge et dans l’attente d’un 3ème enfant8 semaines18 semaines26 semaines
Dans l’attente de 2 jumeaux12 semaines22 semaines34 semaines
Dans l’attente de triplés ou +24 semaines22 semaines46 semaines

 

Les indemnités

 

Les indemnités du congé de maternité sont généralement accessibles à toutes les salariées et chômeuses, dans la mesure où elles ne pratiquent aucune activité pendant au moins 8 semaines et remplissent toutes les conditions requises.

 

  • Pour les salariées. Pour en bénéficier, il suffit de justifier d’au moins 10 mois d’immatriculation, en la qualité d’assurée sociale et avoir effectué au moins 200 heures de travail au cours des 3 mois précédant l’arrêt de travail ou avoir travaillé au moins 800 heures au cours de l’année précédant la date du début de grossesse.
  • Pour les chômeuses. La caisse d’Assurance Maladie va devoir examiner vos droits. Il faudra lui fournir un certificat de travail et les bulletins de salaire des trois mois précédant la date d’interruption du travail (ou des 12 mois en cas d’activité saisonnière ou discontinue) ainsi que votre avis d’admission à l’allocation Chômage et la dernière attestation de versement (si vous en profitez).
  • Le montant est calculé en fonction de vos revenus sur ces fameux trois mois (ou 12 mois) dans la limite de 81,27 € par jour (au 1er janvier 2014). Cette somme est versée tous les 14 jours par votre caisse d’Assurance Maladie pendant toute la durée du congé de maternité.
Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !