GRDF : Bientôt un nouveau compteur intelligent baptisé Gazpar

Depuis quelques mois déjà ERDF a lancé l’installation à grande échelle de son compteur connecté Linky dans les foyers français afin de permettre un meilleur suivi et donc une meilleure facturation des dépenses électriques de chacun. De son côté, GRDF le gestionnaire du réseau de gaz vient d’annoncer la mise en place de Gaspaz, son compteur de gaz intelligent chez 600 000 clients cette année.

gazpar nouveau compteur gaz intelligent

11 millions de foyers bientôt équipés du compteur Gazpar

Alors qu’une récente étude démontrait que certains compteurs Linky pouvaient grandement surestimer la consommation électrique des appareils auxquels ils sont reliés, il faut espérer au vue des récentes augmentations du prix du gaz que Gazpar soit plus précis.

Gazpar, c’est le nouveau compteur de gaz connecté et intelligent que GRDF s’apprête à installer dans un premier temps chez 600 000 clients cette année, avant d’équiper à terme et aux alentours de 2023 l’ensemble de ses 11 millions d’abonnés au gaz naturel.

Après un test réalisé auprès de 130 000 habitations en 2016, le gestionnaire du réseau serait donc prêt à dévoiler son nouvel équipement capable de relever deux fois par jour la consommation de gaz, puis de la transmettre en temps réel à GRDF. Cette avancée devrait permettre aux clients de suivre leur consommation via un espace personnel et sécurisé et donc, de mieux gérer leurs dépenses grâce notamment à une alerte fixée dès le franchissement d’un certain seuil.

Installé en 30 minutes à la place de l’ancien compteur et sans surcoût pour le client, Gazpar pourra être librement refusé par chacun bien que durant la phase de test moins de 1% des clients concernés s’y soient opposés.

Pourtant comme pour le compteur Linky, des particuliers et des municipalités ont d’ores et déjà soulevé les problèmes des ondes émises par Gazpar et de la confidentialité des données.

Ainsi l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a t-elle déjà émis un avis favorable au dispositif qui d’un côté n’émettrait que pendant deux secondes deux fois par jour et serait capable de transmettre les données récoltées de façon cryptée et donc anonyme.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !