La fin des cabines téléphoniques annoncée pour cette année

La cabine téléphonique vintage à souhait, celle que vous avez probablement utilisé étant plus jeune pour appeler vos amis ou votre amoureux (se) en toute tranquillité. Celle pour laquelle vous avez collectionné les pièces ou acheter les fameuses cartes, ne sera bientôt plus. En effet, à défaut de vintage celle-ci serait devenue obsolète, c’est pourquoi le gouvernement vient de lever l’obligation d’entretien d’Orange vis à vis de ces installations.

Cabine téléphonique

Un service obsolète et coûteux

C’est à la fois un constat économique et sociétale qui permet de se rendre à la conclusion selon laquelle les cabines téléphoniques seraient devenues obsolètes et trop coûteuses à entretenir ces dernières années.

Pour ce qui est du volet économique, les calculs sont rapides à faire. Alors que les cabines téléphoniques généraient un chiffre d’affaire de 516 millions d’euros en l’an 2000, celui-ci ne serait plus aujourd’hui que de 12 millions, la généralisation des téléphones portable est passée par là. Selon Orange le coût d’entretien des près de 65 000 cabines encore en fonctionnement s’élèverait à environ 14 millions par an.

Pour ce qui est de l’aspect sociétale, c’est la généralisation massive des téléphones portables et des applications de téléphonie par internet qui porte le plus gros coût au marché de ces cabines que l’on pouvait voir encore il y a quelques années un peu partout sur les routes de France.

Pour ces deux raisons principalement et pour d’autres, le Sénat a voté la semaine dernière un amendement à la loi Macron libérant Orange de son obligation de ce qui est appelé « le service universel pour les publiphones ». Ceci, en clair, signifie que l’opérateur n’est d’ores et déjà plus forcé de maintenir son ancien quota d’une cabine par commune.

Orange prévoit d’en avoir terminé avec le démantèlement des dispositifs situés sur la voie publique d’ici à la fin de l’année 2015, et devrait ensuite s’attaquer aux gares, aéroports et autres aires d’autoroutes. Selon l’entreprise, les économies réalisées grâce à cette disparition des cabines de téléphones publiques devrait servir à l’amélioration du service mobile de la marque.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !