Familles démunies : Une allocation pour favoriser la consommation de fruits et légumes

Tout le monde le sait et les campagnes télévisées du Ministère de la Santé ne cessent de le rappeler, il est important pour être en forme et en bonne santé de manger au moins cinq fruits et légumes différents par jour. Pourtant, à y regarder de plus près les prix sur les étales ne permettent pas toujours de remplir facilement et largement son caddie. Le coût financier représente d’ailleurs souvent un frein pour les familles aux revenus les plus modestes.

Dans cette optique, la commune de Saint Denis en région parisienne expérimente une nouvelle aide sous forme de bons d’achat destinés à encourager la consommation de fruits et légumes.

allocation pour les familles démunies afin de favoriser la consommation de fruits et légumes

Projet Flam : Une aide financière pour apprendre à se réapproprier les fruits et légumes

Alors que plusieurs études ont déjà été menées sur le sujet, Camille de Brauer-Buscail médecin chargée de diriger le projet Flam explique en quelques mots dans les pages du journal Le Parisien, toute la difficulté pour certains foyers défavorisés d’accéder à une alimentation saine et équilibrée :

« Dans les territoires les plus pauvres, l’alimentation est un enjeu de santé publique, car les fruits et légumes dont la consommation réduit le risque de maladies, coûtent cher. »

Le projet « Fruits et légumes à la maison » (Flam) vise donc à attribuer une allocation utilisable au marché comme au supermarché, aux familles qui en ont vraiment besoin. Présentée sous forme de bons d’achat d’une valeur comprise entre 16 et 24€, cette aide est destinée à favoriser l’achat de produits frais, surgelés, en conserve ou en compote.

Mise en place dans la cadre d’une étude globale autour de l’impact du coût financier des fruits et légumes sur leur consommation, cette aide s’adresse pour le moment à une centaine de familles monoparentales, au budget serré, tirées au sort et composées d’au moins un enfant entre trois et dix ans.

Elle pourrait toutefois s’étendre en fonction des résultats à d’autres communes et peut être même se généraliser toujours dans le but de faire la promotion des bénéfices sur la santé d’une nourriture saine.

Un suivi sera également mis en place sous forme de plusieurs questionnaires, d’ateliers de cuisine et de la présence d’une diététicienne-nutritionniste.

On se rappelle à ce propos l’initiative des magasins Intermarché avec leurs fruits et légumes moches mais moins chers de 30%.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. celle 8 avril 2016 - 8 h 15 min

    toujours pour les memes les aides

  2. Laura 9 avril 2016 - 10 h 21 min

    Quelle honte… c’est quoi le prochain truc, donner des bons d’achat aux « pauvres » pour aller boire un cou, parce qu’il faut être sociable pour la santé ?? Ces gens ils ont déjà l’hlm, la caf, le rsa, la cmu, le transport gratuit… s’ils ne savent coment gerer tout ça, il faut arreter là.. ce pays noye la selection naturel. Il faut plutôt encourager ces gens là à vivre bien pour eux mêmes et à arreter de vivre toute sa vie comme des assistés sociaux.. ils ont deux mains comme tout le monde et un petit cerveu qu’il faut exerciter, pas habituer à la facilité. Il y a un pourcentage trop élevé de la population comme ça et dsl mais ce n’est pas du tout normal

  3. Fleur 11 avril 2016 - 11 h 01 min

    oui toujours les mêmes. Ces pauvres français assistés tout au long de leur vie. Ils attendent impatiemment le 10 du mois pour percevoir leur RSA et courir acheter leur bouteille de vin. Puis difficile les fins de mois. Et hop toc toc madame l’assistante sociale, j’ai plus rien a manger

  4. SCHAAF 27 juin 2016 - 11 h 48 min

    Excellente idée et à ceux qui parlent d’assisté, j’ai hâte de voir si vous même et/ ou vos enfants refuserons ce type d’aide si un jour ils se retrouvent dans des situations difficiles. Vous critiquez sans savoir, vous parlez sans réfléchir. Quand je vois ce type de commentaires, je n’ai qu’une chose à dire : Pauvre France !

  5. sonia 4 juillet 2016 - 8 h 52 min

    Bandes de figues molles, je suis actuellement en recherche d’emploi avec 700 € d’assedics et je ne peux acheter les fruits et légumes tous les jours pour mes enfants ! On n’est pas tous des profiteurs, je m’en passerai bien ! Allez donc cracher votre venin ailleurs, vous méritez de tomber bas vous aussi.

  6. sonia 4 juillet 2016 - 8 h 57 min

    Bravo shaaf bien parlé ! Quand je prends des fruits, j’en prends que 2 ou 4 pour mes enfantts moi je m’en prive ! Et dites pas que j’ai des aides je n’ai que 129 € d’allocation ! Pas de prime de noël, pas d’aide pour les colonies car j’ai bossé l’année dernière !