Convention Unedic 2016 : ce qui va évoluer

Malgré le fait que les négociations soient plus que jamais au point mort entre les différentes parties concernées par la prochaine convention Unedic, il semblerait que du changement soit à prévoir en ce qui concerne l’assurance chômage en France.

negociations unedic

Des propositions avancées par le Medef

Alors qu’aucun accord ne semble pour le moment en passe d’être conclu, la liste des proposition faites par l’organisation patronale du Medef (Mouvement des entreprises de France) ne s’oriente pas vers une plus grande protection des chômeurs, bien au contraire. Toutefois, si rien n’est fait, le déficit de l’Unedic devrait atteindre 35 milliards d’euros en 2018.

En premier lieu, le Medef souhaite raccourcir la durée maximale d’indemnisation des demandeurs d’emploi et spécialement des plus de 50 ans qui ne bénéficieraient plus de 36 mois d’allocations comme c’est le cas actuellement mais de 24 mois, au même titre que les chômeurs de moins de 50 ans.

De la même façon, l’organisation patronale demande à renégocier les conditions d’obtention des allocations chômage, à savoir leur mode de calcul. Sanctionner plus durement l’absence de recherche d’emploi fait également partie des pistes avancées.

Parce qu’il estime qu’un salarié qui alterne les périodes de chômage avec les emplois courts de type CDD ou mission d’intérim peut gagner plus qu’une personne embauchée en CDI, le Medef souhaiterait enfin renégocier les conditions de calcul du cumul allocations chômage – salaire quand il existe.

Bien que certains syndicats comme la CFDT ne soient pas opposés à des discussions sur ces sujets, les propositions en l’état ont d’ores et déjà toutes été rejetées en bloc. S’il est acté que l’actuelle convention devra être prolongée tant qu’aucun accord n’aura été trouvé, la prochaine réunion, en date du 14 Juin, nous en dira sans doute plus quant à l’avancement des discussions.

Il n’en reste pas moins que l’assurance chômage telle que nous la connaissons aujourd’hui va devoir évoluer. Mais dans quel sens ? En attendant une chose est sûre, il existe encore un certain nombre de bons plans réservés aux chômeurs desquels il serait dommage de ne pas profiter.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !