Chèque énergie : 1 bénéficiaire sur 4 ne l’a pas utilisé en 2018

En ce moment même, les Français éligibles au dispositif reçoivent leur chèque énergie 2019, destiné à réduire les problèmes de précarité énergétique qui touchent les familles modestes. Celui de l’année dernière, qui était valable jusqu’au 31 mars, n’a été utilisé que par 75 % de ses bénéficiaires, selon un rapport de la Cour des Comptes. Très concrètement, ils ont perdu en moyenne 150 € sur leur budget annuel à cause de ce simple oubli…

25 % des bénéficiaires du chèque énergie 2018 ne l’ont pas utilisé

Pourquoi un Français sur quatre n’a pas utilisé son chèque énergie ?

Dans la sphère des aides sociales, il y a toujours des bénéficiaires qui ne profitent pas pleinement de leurs droits : par exemple, la CAF mène régulièrement des campagnes pour informer les Français au sujet des différents dispositifs existants. En effet, beaucoup de personnes éligibles à la Prime Activité, par exemple, n’en ont pas fait la demande.

Le même problème existe avec le chèque énergie, d’après cette information rapportée par Capital. Le journal revient sur un rapport remis par la Cour des Comptes mercredi 15 mai 2019, relatif à l’exécution du budget 2018. Le chèque énergie 2018, qui était valable jusqu’au 31 mars 2019, ne peut plus être utilisé comme moyen de paiement à l’heure actuelle. On peut donc savoir jusqu’à quel point les bénéficiaires en ont profité.

Dans les faits, 75 % l’ont utilisé, pour payer partiellement une facture de gaz ou d’électricité ou même pour financer une partie d’un chantier de rénovation énergétique. Que reste-t-il des 25 % restants ? Selon la Cour des Comptes, les causes de non-utilisation sont les suivantes :

  • La non-réception du chèque (8 % des bénéficiaires)
  • La perte du chèque (4 % des bénéficiaires)
  • La mauvaise compréhension des droits (3 % des bénéficiaires)
  • Une perte du chèque par le fournisseur (2 % des bénéficiaires)

En moyenne, le montant du chèque énergie de 2018 était de 150 €, ce sont donc 150 € de perdus pour ces 25 % de bénéficiaires mal chanceux, étourdis ou mal informés. La Cour des Comptes déplore naturellement cette situation et affirme son souhait de ne pas voir un tel taux réapparaître l’an prochain, d’autant que le montant moyen du chèque énergie a été revalorisé à 200 € et que le nombre de bénéficiaires a augmenté, passant de 3,6 à 5,8 millions.

Vous faites partie des 25 % de bénéficiaires n’ayant pas utilisé le chèque énergie 2018 et vous l’avez encore en votre possession ? Le ministère de la Transition écologique et solidaire informe les Français que certains fournisseurs peuvent encore l’accepter au-delà du 31 mars, selon leur bon vouloir. Malgré tout, les chances de pouvoir l’utiliser restent minces, car ces mêmes fournisseurs doivent supporter un délai supplémentaire encore plus long, jusqu’au 31 mai 2019, pour obtenir un remboursement de leurs chèques énergie auprès de l’ASP (Agence de Services et de Paiements).

Si vous avez reçu votre chèque énergie 2019, n’oubliez surtout pas que vous pouvez l’adresser à votre fournisseur de gaz, par exemple. Vous pouvez vous en servir pour payer toutes vos factures énergétiques – et il vous sera particulièrement utile, sachant que les prix de l’électricité vont augmenter très prochainement.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Mathilde 16 mai 2019 - 18 h 34 min

    Le chèque ne peut être utilisé que si on a des factures d’électricité. Dans mon cas 150€ mis à la poubelle car locataire d un logement à un particulier, l’électricité et l’eau sont dans mes charges, je n’ai donc pas de facture. Pas besoin de bois. Donc ce chèque est inutilisable pour beaucoup !!!!!!!!!!!!!