Chaudière individuelle : Quel coût pour son entretien annuel ?

Votre logement est équipé d’une chaudière comme mode de chauffage principal ? Sachez que quel que soit le combustible qu’elle utilise, celle-ci doit obligatoirement être vérifiée par un professionnel du secteur au moins une fois par an et ce, depuis l’entrée en vigueur du décret n° 2009-649 publié le 9 juin 2009. Quel est le coût de cet entretien et à qui incombe t-il si vous êtes locataire ?

cout entretien chaudiere

Entretenir sa chaudière, une obligation annuelle qui a un prix

Concernant les chaudières individuelles, seuls les modèles dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW tombent sous le coût d’une obligation annuelle d’entretien, ce qui représente toutefois l’immense majorité des appareils utilisés par les particuliers.

La plupart du temps les propriétaires font le choix de souscrire à un contrat d’entretien auprès d’un chauffagiste afin que la visite, programmée automatiquement tous les ans à la même période, soit  parfaitement réalisée, mais aussi pour réaliser quelques économies.

Ainsi au moment de faire votre choix, pensez à vérifier quelques points importants comme la durée et le prix du contrat mais également la fréquence de révision, les prestations comprises dans le prix et celles éventuellement en supplément, ainsi que les responsabilités qui incombent à l’entreprise et les vôtres.

Coût du contrat

Selon les modalités du contrat choisi, le type de chaudière et la zone d’habitation, le prix à payer pourra varier en moyenne de 80 à près de 200€ par an.

Le tarif sera moins élevé, de 80 à 130€ pour une chaudière classique. Un modèle à condensation demandera un investissement supplémentaire dont le coût pourra atteindre 140 à 190€ en raison de composants électroniques plus nombreux et plus complexes à régler.

À noter qu’il est aussi possible de prendre rendez-vous pour une révision en dehors d’un contrat d’entretien. Le prix à payer est moins élevé de 25 à 50€ en moyenne. Mais si votre appareil tombe en panne les frais de déplacement du professionnel engloutiront cette différence et pourront même faire grimper la note.

À qui revient l’obligation, locataire ou propriétaire ?

La visite annuelle qui doit avoir lieu au plus tard dans l’année suivant l’entrée dans les lieux ou la pose d’un nouvel appareil doit comprendre la vérification des différents composants de la chaudière, leur nettoyage, ainsi que leur réglage. L’étanchéité et les raccordements seront également contrôlés de même que les émanations de monoxyde de carbone, un gaz potentiellement dangereux pour la santé.

La prise en charge de ce contrôle obligatoire peut revenir au propriétaire comme au locataire selon les modalités inscrites dans le bail de location, le cas échéant.

Enfin, avant de laisser partir le chauffagiste, pensez à lui réclamer l’attestation d’entretien. Celle-ci doit au plus tard vous parvenir dans les 15 jours suivant l’intervention et être conservée pendant deux ans. Elle vous sera utile auprès de l’assurance en cas de dégât ou d’incendie.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !