Baisse des APL : Le gouvernement adapte sa réforme

Annoncée il y a quelques jours, la baisse des allocations logement de 5€ par bénéficiaire allait finalement en vertu d’un arrêté datant de 1978, priver près de 50 000 allocataires de leur aide mensuelle. Alors que le sujet ne cesse de faire débat, le gouvernement vient d’annoncer qu’il abaisserait finalement le seuil de perception des allocations logement afin qu’aucun bénéficiaire ne soit désavantagé.

reforme allocations logement

Le seuil de perception de l’APL abaissé de 5€

Alors que la réforme en vue de la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des Français se déroulera progressivement sur les trois prochaines années, celle des allocations logement semble s’engager bien moins facilement.

Après avoir fait le choix de diminuer les APL de 5€ par allocataire ce qui aurait pour effet de faire sortir du dispositif près de 50 000 personnes, le gouvernement d’Emmanuel Macron vient annoncer que le seuil de perception de l’allocation serait lui aussi abaissé de 5€.

En effet, selon l’article 11 de l’arrêté du 3 juillet 1978 les aides au logement ne sont plus versées en dessous de 15€ mensuels. Si les pouvoirs publics modifient cette limite pour qu’elle ne soit plus que de 10€, aucun allocataire ne sera lésé. Il se pourrait même que la mesure est un effet positif.

L’abaissement de 15 à 10€ du seuil de perception des aides au logement n’aurait pas uniquement pour effet de conserver leur versement aux actuels allocataires. Si cette décision était maintenue pour l’année 2018 tandis que dans le même temps, la diminution de 5€ du montant d’APL versé à chacun ne serait que provisoire, des milliers de Français pourraient à leur tour prétendre à l’aide.

De cette façon, la mesure prévue pour réaliser 140 millions d’économies sur le budget de l’état, pourrait être moins intéressante pour le gouvernement après avoir fait parler d’elle plusieurs jours durant et causé le mécontentement de nombreux Français.

Reste donc à obtenir prochainement des précisions de la part du premier Ministre ou du ministre de la Cohésion Sociale afin d’en savoir plus à propos de ce qui s’annonce d’ores et déjà comme un dossier épineux pour le quinquennat.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !