Travailler en étant malade coûte cher à votre employeur

C’est l’heure d’aller au boulot mais vous ne vous sentez pas très bien ? Cependant vous êtes consciencieux et vous allez tout de même à votre travail. Vous faites erreur, en effet selon une étude vous coûtez plus cher à votre employeur en allant travailler souffrant qu’en restant bien au chaud chez vous.

Malade

Les salariés malades coûtent entre 14 et 25 milliards d’euros

Le cabinet Midori Consulting a réalisé une étude dans laquelle il ressort que le taux de présentéisme dans les entreprises est compris entre 6 et 11%, un chiffre deux fois plus élevé que le taux d’absentéisme qui est de 4.53%.

Lorsque vous allez au bureau en étant malade, il faut savoir que vous coûtez plus cher à votre employeur. Que vous soyez fiévreux, que vous ayez la gasto ou la grippe… vous ne serez pas efficace et votre productivité sera au plus bas, voire nulle. Attention également aux erreurs que vous pourrez faire en étant malade.

Toutefois lorsque vous êtes malade et que vous restez chez vous, votre absence est prise en charge financièrement par l’assurance maladie. Selon cette étude, le présentéisme couterait entre 14 et 25 milliards d’euros aux entreprises françaises pour une année.

Dans certaines entreprises un autre absentéisme est pris en compte : les salariés qui ne partent jamais en vacances. Ce sont souvent ceux qui ont peur de partir en vacances car l’entreprise ne facilite pas leur départ ou ils craignent de perdre leurs postes. Ils stockent alors ce qu’ils peuvent sur leur compte épargne temps.

Malgré leur assiduité ces employés ne sont pas au top de leur forme. Ils sont fatigués, stressés et moins performants qu’un employé qui prend des vacances. Ils peuvent également être agressifs avec leurs collègues.

Par exemple au Japon, les employés sont désormais obligés de prendre au minimum 5 jours de vacances par an, sachant que la durée totale légale est de 15 jours pour une année.

La prochaine fois que vous serez malade, n’allez pas travailler et restez couchés afin d’être plus opérationnel le lendemain, non ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Houria 11 février 2015 - 12 h 24 min

    Tiens je ne sais pas si mon patron sera du même avis hihi