Ce qui change au 1er juillet 2018 : vitesse, crédit d’impôt, prix du tabac

Le 1er du mois est souvent synonyme de changements de tous types… Cette fois encore, à l’arrivée du mois de juillet, on ne va pas y échapper ! Au 1er juillet 2018, plusieurs éléments vont venir changer le quotidien des Français : une vitesse réduite sur les axes secondaires, une modification du crédit d’impôt pour la transition énergétique, une hausse du prix des tabacs « moins chers » et une potentielle augmentation des tarifs du gaz : nous faisons le point sur ce à quoi vous attendre.

De la vitesse au CITE en passant par le prix du tabac, plusieurs changements au 1er juillet 2018

Fin de la limitation à 90 km/h : les axes secondaires passent à 80 km/h

Le projet avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque, et généré la colère de nombreux automobilistes. Mais c’est officiel, il devient interdit de dépasser les 80 km/h sur les axes secondaires, au lieu de 90 km/h auparavant.

Cette modification concerne quelque 400 000 kilomètres de routes et entre en vigueur dès le 1er juillet. Toutes les routes à double sens, sans séparateur central, sont impliquées. Si le gouvernement insiste sur l’efficacité de cette mesure pour réduire le nombre de morts sur les routes, les automobilistes s’inquiètent des amendes, qui risquent de se multiplier, surtout au début. Beaucoup cherchent déjà quels sont les recours en cas de PV ces prochains jours…Tandis que les plus prudents ont déjà pris l’habitude de réduire leur vitesse sur les routes à double sens.

Vacances : un devoir d’information pour les opérateurs touristiques

Les vendeurs de voyages, à compter du 1er juillet 2018, devront être plus scrupuleux dans la présentation de leurs offres. Concrètement, en application du décret du 29 décembre 2017, ils seront dans l’obligation de détailler leurs forfaits : nombre de nuitées, logement compris ou non, catégorie touristique de l’hébergement, langue dans laquelle on accède aux services, conditions en matière de passeports et visas, etc.

Des travaux supprimés du CITE avant sa requalification

À compter du 1er juillet 2018, plusieurs travaux sortent du CITE : vous ne pouvez plus bénéficier d’un crédit d’impôt si vous remplacez vos fenêtres par du double vitrage, ou si vous installez une chaudière à fioul Très Haute Performance Énergétique (THPE). Seules les personnes ayant validé le devis et versé un acompte avant le 30 juin 2018 peuvent encore y prétendre.

À terme, d’ici 2019, le CITE va disparaître pour devenir une prime. Le gouvernement cherche, autant que possible, à simplifier les dispositifs d’aide à la rénovation énergétique, jugés très complexes et parfois difficiles d’accès pour les personnes mal informées.

Augmentation du prix des marques de tabac moins chères

Dès le 2 juillet 2018, certains fumeurs pourraient voir le prix de leur paquet augmenter. Concrètement, la mesure concerne les références les moins onéreuses du marché, qui vont se rapprocher des autres tarifs. Le prix moyen du paquet de 20 cigarettes se stabilise à 7,90 € et celui d’une blague de tabac à rouler de 30 grammes varie de 9,60 € à 11,10 €.

Si la hausse n’impacte cette fois pas tous les fumeurs, les augmentations devraient se poursuivre ces prochains mois, afin de réduire la consommation de tabac en France. À l’horizon 2020, on vise un prix de 10 € par parquet de cigarettes (hausse de 0,50 € prévue en avril 2019, puis 0,50 € en novembre 2019, 0,50 € en avril 2020 et 0,40 € en novembre 2020).

Une hausse des tarifs du gaz ?

Depuis quelques semaines, on murmure que le prix réglementé du gaz pourrait encore augmenter en juillet 2018. En effet, après la hausse de 2 % en juin, la commission de régulation de l’énergie (CRE) préconise une revalorisation de 6,5 % en juillet, pour tenir compte de l’évolution des coûts d’approvisionnement, d’infrastructures et des dépenses commerciales. Aujourd’hui encore, la nouvelle n’a pas été officialisée, car c’est le gouvernement qui doit produire un arrêté pour que le tarif soit effectivement revu. Notez toutefois que d’ici 5 ans, les tarifs réglementés seront tous simplement supprimés, notamment parce qu’ils sont jugés contraires au droit européen.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !