Supermarchés : Les herbes aromatiques beaucoup trop chères

L’association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV dénonce le prix des herbes aromatiques sèches vendues en supermarchés. En effet il n’est pas rare de constater que les étiquettes atteignent pour des produits comme la ciboulette, la coriandre, l’aneth, le basilic ou le thym, les mêmes tarifs que certains produits de luxe tels le caviar ou encore la truffe.

herbes aromatiques vendues trops cheres

Des herbes aromatiques sèches aux prix exorbitants

Pour en avoir le cœur net, l’association CLCV a effectué le relevé de 295 prix concernant 11 herbes aromatiques sèches différentes proposées dans 10 grandes surfaces. Ainsi, qu’il s’agisse de marques distributeurs ou de marques nationales, les prix s’envolent régulièrement au-delà de 200€ le kilo.

Le principal constat de cette enquête encourage les clients à se fier au prix au kilo souvent indiqué en petits caractères en bas de l’étiquette. Bien que les prix d’achat restent raisonnables de l’ordre de 2 ou 3€ en moyenne, la quantité contenue dans les pots est quant à elle très variable. Le prix au kilo est donc un meilleur indicateur pour qui souhaite faire attention et économiser sur les dépenses alimentaires.

Alors que le grammage oscille le plus souvent entre 2,5 et 23 grammes, l’association classe les herbes aromatiques en deux grandes catégories selon leurs tarifs :

  • Les herbes de Provence comme le thym, le romarin, le basilic, l’origan et l’aneth, en moyenne sous les 200€ / kg
  • Les fines herbes comme le persil, la coriandre, l’estragon et la ciboulette beaucoup plus souvent au-dessus de 200€ du kilo

Relever le prix au kilo

De cette façon on remarque qu’en fonction du prix au kilo et de la contenance des emballages, il est plus intéressant d’acheter en grande quantité, les sachets de 40 grammes étant en moyenne 1,7 fois moins chers que les sachets de 21 grammes.

De plus, attention aux mentions spéciales telles que « première fraîcheur »et aux présentations en moulin, elles suffisent généralement à faire bondir le prix de deux à six fois. Le basilic peut alors atteindre 675€ le kilo, la coriandre 785€ et la ciboulette battre tous les records en affichant 1 100€ du kilo.

À noter également que les pots peuvent être trompeurs en donnant l’impression d’une même quantité quand ce n’est pas le cas, qu’aucune réglementation n’existe sur la composition des mélanges d’herbes sèches et que, sur les 500 tonnes d’herbes de Provence vendues chaque année en France, seuls 10% sont issus d’une production locale.

Mieux vaut donc prendre son temps dans ce rayon et comparer, une fois de plus les étiquettes, les marques, les provenances et surtout les prix au kilo.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !