Réforme des retraites 2014 : ce qu’il faut savoir !

La loi sur la réforme des retraites 2014 promulguée et validée depuis peu de temps et qui est destinée à récupérer 7 milliard d’euros prévoit plusieurs mesures !

Notamment un allongement de la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein (43 ans = 172 trimestres en 2035) et la mise en place d’un compte pénibilité pour permettre aux salariés exerçant un métier pénible de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir. Voyons ensemble ce qui nous attend !

des personnes retraitées

 

La réforme retraite 2014 : les changements

 

1/ Allongement de la durée de cotisation

 

Pour obtenir une retraite à taux plein, voici les durées de cotisations qui seront nécessaires en fonction des générations.

  • 1958 à 1960 : 41 ans et 9 mois.
  • 1961 à 1963 : 42 ans.
  • 1964 à 1966 : 42 ans et 3 mois.
  • 1967 à 1969 : 42 ans et 6 mois.
  • 1970 à 1972 : 42 ans et 9 mois.
  • 1973 et années suivantes : 43 ans.

 

2/ Hausse des cotisations retraite

 

Dès 2014 pour les salariés, les cotisations augmenteront de 0.15 point puis de 0.05 point par an pendant 3 années, soit 0.3 point d’augmentation d’ici 2017.

Les employeurs seront soumis au même régime toutefois cette hausse sera compensée par une baisse des cotisations patronales au titre de la famille.

 

3/ Départ anticipé en cas de travail pénible

 

Pour les salariés exerçant dans des conditions difficiles (lourdes charges à porter, températures extrêmes, travail pendant la nuit…), il sera mis en place un compte pénibilité dès 2015.

Celui-ci leur permettra d’accumuler des points pour partir jusqu’à 2 ans plus tôt à la retraite, pour se reconvertir ou pour passer à temps partiel.

 

4/ Des mesures plus favorables pour les femmes

 

Pour valider un trimestre, il faudra 150 heures travaillées contre 200 heures auparavant. Seules les mesures portant un revenu mensuel inférieur à 1.5 fois le SMIC seront prises en compte.

 

5/ Des mesures en faveur des jeunes

 

A partir de cette année, les jeunes pourront racheter à prix cassé, des trimestres au titre des années d’études.

Par ailleurs les étudiants pourront donner l’équivalent d’une cotisation de 300 euros par trimestre (maximum 2, c’est la limite) afin que leur stage puisse être pris en compte pour leur retraite.

 

6/ Conjoints collaborateurs : leurs droits sécurisés

 

En cas de divorce, d’un départ à la retraite ou d’un décès, les conjoints d’artisans, de commerçants, d’exploitants agricoles, de chefs d’entreprise ou de professions libérales pouvaient perdre leur droit à la retraite.

Or grâce à cette réforme, ils pourront s’affilier à l’assurance volontaire vieillesse afin de ne pas les perdent.

 

7/ Les revenus des retraités amputés via 2 mesures

 

Les majorations de pension bénéficiant aux parents de 3 enfants ou + sont désormais soumises à l’impôt sur le revenu.

Gel de l’augmentation des pensions retraites au rythme de la hausse des prix jusqu’au 1er octobre 2015. Hormis pour les retraités percevant moins de 1200 euros de pensions.

 

8/ Durcissement du cumul emploi-retraite

 

Dès le 1er janvier 2015, le cumul emploi-retraite concernant 500 000 personnes, sera durci.

Tous les retraités qui travaillent, cotiseront à fonds perdu car les cotisations acquittées dans ce cadre ne pourront plus produire de nouveaux droits à la retraite.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !