Prix des légumes : Les intempéries font exploser la facture

Sans doute l’avez-vous constaté au rayon primeur ces derniers jours, les légumes frais affichent des étiquettes aux prix particulièrement élevés ces temps-ci. Il faut en chercher la raison principale dans les intempéries qui ont touché l’Espagne aux mois de Décembre et de Janvier. Principal pays producteur de légumes pendant la saison hivernale, ses récoltes ont diminué d’au moins 25% faisant dans le même temps bondir les prix notamment pour les consommateurs français.

les intemperies font exploser le prix des legumes

Jusqu’à 200% d’augmentation pour certaines variétés

Alors que la France connaissait un épisode de froid extrême durant la seconde partie du mois de Janvier, l’Espagne avait quant à elle à souffrir d’intempéries, qualifiées d’historiques, depuis le début du mois de Décembre. Les inondations puis les chutes de neige ont rapidement eu un impact sur la zone de culture maraichère avec pour conséquence directe, l’envolée littérale du cours des légumes espagnoles.

Si l’ensemble de la filière est touchée, certaines variétés accusent particulièrement le coup comme les courgettes ou les aubergines dont le prix au kilo a récemment augmenté de 100 à 200% pour atteindre jusqu’à 5€ le Kg au lieu de 1,80€ en moyenne habituellement. Les salades de leur côté affichent pour certaines +70%.

La Grande-Bretagne, premier importateur de légumes espagnoles connait de son côté une situation telle que certaines grandes enseignes ont préféré rationner leurs clients en limitant par exemple à l’achat le nombre de laitues ou de brocolis par client.

Des prix en hausse mais pas de pénurie

Toutefois la situation n’est pas comparable dans l’hexagone dans la mesure où les importations peuvent être réalisées notamment depuis l’Afrique du Nord, la ville de Perpignan et le Val de Loire afin de compenser le manque de volume en provenance de l’Espagne.

Ainsi selon les spécialistes, il faudra tout de même attendre au moins jusqu’à la fin du mois de Mars pour que l’Espagne retrouve son niveau de production habituel, ce qui signifie que les prix devraient rester élevés encore pendant plusieurs semaines.

Lire également : Comment manger équilibré et pas cher

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !