Revalorisation APL, AAH et RSA au 1er avril 2016 au lieu du 1er janvier ?

Alors qu’il est compliqué aujourd’hui de s’y retrouver dans les prestations sociales, l’Etat français a décidé de faire un grand ménage.

Celui-ci devrait déboucher sur une date commune pour la revalorisation annuelle des prestations mais aussi sur la mise en place d’un mode de calcul similaire pour les différents droits.

prestations sociales

Vers un mode de calcul construit sur l’inflation observée et non anticipée

 

Quelques semaines seulement après avoir mis en place un nouveau barème pour les allocations familiales, l’état plancherait sur une réforme en profondeur des prestations sociales afin de simplifier le système en vigueur, d’améliorer sa lisibilité mais aussi de faire des économies.

En premier lieu, c’est donc le mode de calcul de la revalorisation qui devrait évoluer. En effet, le gouvernement ne souhaite plus que les éventuels correctifs apportés au montant des droits sociaux soient calculés à partir d’une prévision de l’inflation qui, souvent, s’avère fausse.

Ainsi, cela éviterait que les bénéficiaires ne reçoivent de l’argent avant d’être obligés de rendre un « trop-perçu » ou alors qu’ils ne perçoivent plus que la normale mais sans possibilité pour l’Etat de récupérer l’argent, les correctifs n’existant pas pour certaines prestations telles le RSA ou les aides au logement.

Aussi, afin de sortir de ce système, l’Etat pourrait tout simplement décider d’harmoniser le mode de calcul de toutes les prestations sociales en ne les faisant plus dépendre de l’inflation anticipée mais de l’inflation observée sur 12 mois glissants.

En adoptant ce nouveau système, la France pourrait économiser plus de 500 millions d’euros.

La revalorisation annuelle des prestations sociales calée au 1er avril ?

 

Ce n’est toutefois pas le seul changement à attendre puisqu’il devrait s’accompagner de la détermination d’une date commune à laquelle auraient lieu la revalorisation de toutes les prestations sociales.

Celle-ci devrait être le 1er avril puisque plusieurs droits (prestations familiales, pensions d’invalidité, minimum vieillesse ou minima de réversion) sont déjà réévalués à cette date.

Seules seraient donc décalées la hausse du RSA, des aides au logement et de l’allocation adulte handicapés, celle des pensions de retraite restant fixée au 1er octobre de chaque année.

Cette réforme de ce système semble en tout cas une riche idée…

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !