Magasins de chaussures : pourquoi veulent-ils limiter sérieusement leurs promotions ?

Dans les magasins de chaussures, on ne se précipite plus forcément au moment des soldes pour faire des achats : les consommateurs sont parfaitement conscients qu’il y a des rabais toute l’année… Pour rendre à ces deux périodes de promotions leur attrait habituel, la Fédération des détaillants en chaussures de France (FDCF) préconise de rendre les rabais moins importants et plus rares. Dans ces circonstances, les soldes d’hiver et d’été auraient plus d’impact.

Pourquoi les magasins de chaussures souhaitent réduire leurs rabais ?

Des rabais plafonnés à 20 % hors période de soldes

La FDCF voudrait définitivement stopper cette pratique consistant à faire durer les promotions toute l’année, selon les informations relayées par le site LCI. Concrètement, cet organisme regroupant plus de 5 000 magasins partout en France a transmis au Premier Ministre et au Ministre de l’Économie 10 propositions pour redynamiser l’activité des commerçants dans les centres des villes.

Selon le président de la FDCF, les consommateurs n’ont plus aucun repère entre les soldes, les événements comme le Black Friday et les French Days – sans compter les ventes privées qui ont lieu tout au long de l’année.

Pour que chaque saison de soldes ait un meilleur impact, la fédération souhaite rendre les autres rabais plus rares et moins attrayants, avec des remises de 20 % maximum. En revanche, la FDCF ne veut absolument pas renoncer aux soldes, qui restent selon elle une période de déstockage essentielle, aussi bien pour les vendeurs que pour les clients.

En effet, les soldes ont un véritable objectif : vider les stocks d’invendus de la saison précédente et proposer des prix plus agressifs qui vont attirer davantage de monde.

Dans son document communiqué au gouvernement, la FDCF dénonce l’arrêté de 2015 qui a mis fin à la notion de « prix de référence » en modifiant les règles du fameux « prix barré ». Aujourd’hui, faute d’encadrement, on ne se rend plus compte des rabais et de leur attractivité, et il devient difficile de savoir si l’on fait une affaire ou pas.

En parallèle, la fédération propose d’autres mesures visant à rendre les magasins physiques plus attractifs, face à la concurrence d’Internet. Elle propose par exemple l’organisation d’une fête du commerce dans les centres des villes, avec des distributions de cadeaux et défilés de mode.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !