Locataires : Attention, votre loyer pourrait bientôt être plus cher de 0,75%

Pour le savoir, il convient d’étudier attentivement les mentions inscrites dans votre bail locatif. S’il est question d’indexation du loyer sur l’indice de référence des loyers du deuxième trimestre, alors vous risquez d’être concerné par la hausse de cette année. Votre propriétaire ou bailleur est en effet en droit de procéder à une augmentation jusqu’à 0,75% de votre loyer mensuel sans autre justification.

augmentation loyer

Jusqu’à 0,75% de hausse en 2017

L’IRL Indice de Référence des Loyers, correspond à la moyenne faite sur les douze derniers mois de l’indice des prix à la consommation hors tabac et loyers. Il sert à la révision annuelle du montant des loyers des logements vides ou meublés qui y sont soumis et s’applique aux contrats de locations signés à compter de cette date ainsi qu’à ceux en cours, sans nécessiter d’avenant.

La révision causée par l’IRL prend effet selon la date d’échéance du bail, une date convenue entre locataire et propriétaire ou selon la date du dernier indice publié par l’Insee. Or, entre le second trimestre 2016 et le second trimestre 2017 son augmentation a été de 0,75% pour s’établir à 126,19 contre 125,25 à la même période l’année précédente.

Les propriétaires sont donc en droit pour l’année 2017 d’augmenter les loyers de leurs locataires jusqu’à 0,75% sans que cela ne nécessite l’ajout d’un avenant à leur bail. Pour vous aider un simulateur est proposé sur le site anil.org.

Ceux-ci disposent d’une année à compter de la date prévue de révision du loyer pour les en informer. Toutefois, cette augmentation n’est pas rétroactive. C’est à dire qu’un propriétaire appliquant l’IRL en cours d’année, ne pourra percevoir la hausse de versement de son locataire qu’à compter de ce moment et en aucun cas sur les loyers précédents. À noter que cette augmentation est la plus forte enregistrée depuis 2013.

Que faire en cas de difficulté pour payer le loyer ?

En raison d’une période particulièrement délicate financièrement, des difficultés pour payer le loyer peuvent venir vous compliquer la vie. Dans ce cas, n’attendez pas et pensez à prendre immédiatement contact avec votre bailleur, il pourra parfois vous accorder un délai ou un étalement de la facture.

Aussi des organismes comme la Caisse d’Allocations Familiales, Action Logement ou les services sociaux peuvent vous venir en aide et vous orienter vers la bonne solution. Enfin si les problèmes perdurent, monter un dossier de surendettement pourra permettre de gérer la situation dans sa globalité.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !