Indemnisation chômage : y aurez-vous droit en cas de démission ?

Le week-end dernier, six articles définissant les nouvelles règles de l’assurance chômage ont été publiés par le Ministère du Travail au Journal Officiel. Ils impliquent logiquement un certain nombre de changements du côté des principaux concernés. En effet, l’accès aux allocations se voit modifié pour ceux qui perdent leur emploi, mais va aussi s’ouvrir aux personnes qui démissionnent (sous conditions). Si tel est votre cas, pourrez-vous prétendre à une aide de Pôle Emploi ? Toutes les réponses à vos questions dans cet article.

Peut-on toucher les allocations Pôle Emploi en cas de démission ?

Les nouvelles conditions de l’indemnisation chômage en bref

Dès le 1er septembre 2019, les nouvelles règles de l’indemnisation chômage seront applicables. Ainsi, le journal RTL dévoile qu’il sera plus facile d’obtenir l’allocation après une démission, à condition toutefois d’être resté dans la même entreprise pendant au moins cinq ans.

Auparavant, seules les démissions jugées « légitimes » ouvraient droit aux allocations – elles ne concernaient qu’une faible minorité des personnes quittant leur poste. Désormais, si vous décidez de partir de votre entreprise dans laquelle vous avez passé au moins cinq ans et que vous avez un véritable projet de reconversion (nécessitant une formation), de création ou de reprise, vous aurez droit à l’allocation Pôle Emploi.

De plus, dès le 1er novembre 2019, tous les projets de reconversion (sans condition obligatoire de formation) seront compatibles avec les allocations chômage. Très concrètement, si vous êtes dans ce cas, il faudra présenter votre projet à la commission paritaire interprofessionnelle de votre région.

Une fois votre dossier accepté, vous aurez six mois pour aller demander votre allocation à Pôle Emploi. Veillez toutefois, pour que votre demande soit recevable, à ne pas démissionner avant votre demande de conseil en évolution professionnelle.

Pour rappel, cette mesure faisait partie des promesses électorales d’Emmanuel Macron à la dernière campagne présidentielle. N’oublions pas que cette réforme modifie d’autres éléments : par exemple, il faut désormais avoir travaillé plus longtemps pour ouvrir ses droits à l’allocation chômage.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !