L’autocar peut-il concurrencer durablement le train ?

Le bus peut-il concurrencer durablement le train ? Cette question doit être posée au moment où la SNCF ne parvient plus à faire main basse sur le transport en France comme ce fût le cas depuis des décennies. En effet, bien que les promotions soient courantes chez le principal réseau ferroviaire français (exemple: iDTGV, TGV Ouigo…), la SNCF pourrait perdre de nombreux usagers au profit de l’autocar, un mode de transport bien moins coûteux.

l'autocar idbus de la sncf

L’iDBUS le moyen de transport en autocar de la SNCF

Les voyages en autocar en hausse depuis 2011

 

Encore trop peu utilisé en France en comparaison avec nos voisins européens, l’autocar connait une hausse singulière de son utilisation depuis 2011 et notamment depuis la mise en place du règlement européen autorisant les autocars internationaux à desservir des destinations franco-françaises (exemple : Lyon-Paris dans le cadre d’un Lyon-Londres).

Malgré cela, seuls 2% des trajets longues distances effectuées en France se font par le biais de l’autocar. En Suède et en Royaume-Uni, ce pourcentage est compris entre 4% et 5%.

Face au succès d’Eurolines qui est une filiale du groupe Transdev (opérateur historique du marché du transport international par autobus), la SNCF a d’ailleurs créé sa propre filiale de bus, iDBUS. Cela démontrerait-il le nouvel essor de l’autocar en France ? Très certainement, car l’entreprise ferroviaire n’aurait vraisemblablement pas parié sur ce mode de transport.

Néanmoins l’impact n’a pas encore été très concluant puisque la SNCF accuse déjà des pertes. Celles-ci sont d’ailleurs peut-être explicables et expliquées par la prédominance d’Eurolines dans ce secteur mais également par la méconnaissance de ce mode de transport chez le Grand Public.

Les atouts de l’autocar pour son développement en France

 

Moins rapide, l’autocar est cependant largement plus économique que le train. En effet, on constate des prix deux fois moins élevés que ceux proposés par la SNCF et son réseau de TGV.

Il n’est donc pas surprenant de rencontrer plus de jeunes et de séniors dans les autocars, deux tranches d’âge particulièrement touchées par la précarité et le chômage.

Outre ses tarifs plus accessibles que ceux de la SNCF, l’autocar pourrait bénéficier de la facilité de la mise en place de nouvelles liaisons pour développer ses infrastructures dans les années futures. On peut donc s’attendre prochainement à un fort essor de l’expansion de ce mode de transport en France. Qu’en pensez-vous ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Younous 18 novembre 2013 - 9 h 38 min

    Je suis de Toulouse.
    Personnellement si c’est moins cher, je préfère prendre l’autocar, ensuite tout dépendra des contraintes… si c’est trop long je ne sais pas, il faut voir.

  2. bob 27 novembre 2013 - 11 h 00 min

    Pour paris Bruxelles : plus de 2 X moins. Aucune question à se poser :)