En 2017, votre salaire pourrait augmenter … un peu

Si vous espériez bénéficier d’une augmentation de salaire l’année prochaine, il est fort possible que vous soyez obligé de faire une croix dessus. En effet il semble que selon les prévisions des spécialistes, la faible augmentation du coût de la vie, entraîne avec elle une hausse moyenne des salaires historiquement basse.

augmentation salaires 2017

+1.7% en moyenne prévu pour les salaires en 2017

L’ensemble des spécialistes s’accorde sur un point, les Français ne devrait pas bénéficier d’augmentations de salaire importantes et générales en 2017. Si l’on en croit l’analyse du cabinet Deloitte, le passage de l’inflation attendu à 1% en 2017 contre 0.2% cette année ne devrait rien y changer.

Si les non-cadres et les cadres supérieurs peuvent tabler sur à peine 1.7% tandis que les cadres peuvent espérer un peu plus avec 1.8% d’augmentation, les chiffres moyens ne devraient pas battre de record et au contraire, rester historiquement bas.

De plus, tous les salariés ne devraient pas être concernés, la rémunération au mérite et l’augmentation individuelle étant de plus en plus privilégiées.

+3% en moyenne en 2016

Pourtant, malgré une inflation extrêmement faible cette année de l’ordre de 0.2%, la hausse moyenne des salaires pour 2016 est proche de la barre des 3% avec 2.7%. Estimée en 2015 à 1.7 ou 1.8%, elle permet de garder espoir et d’imaginer des chiffres un peu plus rassurants pour 2017.

L’étude, menée sur 484 entreprises françaises et 891 000 données individuelles de rémunération, précise également que les nombreux départs en retraite enregistrés en 2016 ont contribué à cette hausse. Les nouveaux salariés, plus jeunes, sont moins bien payés, ce qui dégage des fonds pour augmenter la rémunération d’autres personnels.

Selon les derniers chiffres fournis par l’Insee, le revenu salarial annuel en France s’élève à 20 350€ soit un peu de moins de 1 700€ mensuels. Toutefois on constate toujours un écart de l’ordre de 2.3% en moyenne entre les revenus perçus en Île-de-France et en province ; cette différence pouvant aller jusqu’à 12% avec la région Bourgogne-Franche-Comté.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !