Projet Loi Sécurité Sociale 2015 : les mesures pour faire des économies

Aujourd’hui la ministre des Affaires Sociales présente son projet de la loi des finances pour la sécurité sociale 2015 (le PLFSS 2015) qu’elle devra ensuite défendre au parlement. Marisol Touraine déclare « C’est un budget qui porte des économies mais aussi des réorganisations ».

projet de loi financement sécurité sociale 2015

Le PLFSS 2015 : à quoi s’attendre ?

 

De nombreux changements sont à prévoir dès janvier 2015 sur la branche famille et la branche maladie. Vous serez certainement concernés par l’un ou plusieurs de ces points.

1/ Les changements concernant la branche famille

 

  • la prime de naissance 2015 : division par 3 de l’allocation dès le 2ème enfant, c’est-à-dire 308€ au lieu de 923€. Mise en place dès le 1er janvier.
  • Baisse des aides à la garde des enfants de 20% pour les ménages les plus aisés qui emploient une nounou à domicile ou une assistante maternelle. Une 4ème tranche sera créée faisant le rapport entre le nombre d’enfant et les revenus, les plus aisés toucheront moitié moins que la 3ème tranche.
  • Le congé parental 2015 : suite à la loi pour l’égalité homme / femme, le gouvernement souhaite dès à présent faire du 50/50, à savoir 18 mois pour chacun des parents.
  • La majoration des prestations familiales décalée à 16 ans : les 64€ versés en plus de l’allocation de base à partir de 14 ans seront repoussés à 16 ans.
  • La Prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) : le premier versement de l’allocation de base se fera le mois suivant la naissance au lieu du mois de naissance.

 

2/ Les changements à prévoir pour la branche maladie

 

  • Accentuer le développement des génériques et faire un effort sur les prix des médicaments afin de faire 1 milliard d’économies.
  • Développer la chirurgie ambulatoire et donc l’hospitalisation à domicile. L’objectif étant de réaliser une économie de 100 millions d’euros.
  • Sanctionner les actes non justifiés. Les soins réalisés dans les hôpitaux vont être contrôlés afin d’éviter les actes inutiles comme par exemple les césariennes. A l’inverse les établissement hospitaliers qui réussiront à réduite les maladies nosocomiales ou le taux des ré-hospitalisations auront une récompense financière.
  • Généralisation du tiers-payant au 1er juillet 2015 pour ceux qui bénéficient de l’aide à la complémentaire santé.
  • Instauration d’une aide financière aux médecins qui prennent un congé parental dans les déserts médicaux.

 

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !